Signature de 4 accords pour renforcer les collaborations franco-danoises dans l’enseignement supérieur et la recherche

Danemark

Actualité
Danemark | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
4 septembre 2018

À l’occasion de la visite du Président de la République française au Danemark, Monsieur Tommy Ahlers, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Madame Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes ont signé une lettre d’intention pour promouvoir la collaboration entre le Danemark et la France dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Conscients de l’importance de l’enseignement supérieur et de la recherche dans une économie fondée sur la connaissance, le Danemark et la France ont convenu de renforcer les liens entre leurs établissements d’enseignement supérieur et de recherche, de favoriser la mobilité et la coopération, de renforcer l’apprentissage des langues, d’améliorer la qualité de l’éducation et l’excellence de la recherche. Trois autres accords ont aussi été signés en présence des ministres :

  • Un accord entre l’université de Roskilde et l’université Paris 8 pour promouvoir la coopération entre leurs universités respectives
    Cet accord vise entre autre à renforcer la mobilité étudiante, enseignante, et du personnel administratif en s’appuyant notamment sur le dispositif Erasmus+, et à développer des activités conjointes de recherche, A travers cet accord avec l’université de Roskilde, l’université de Paris 8 rejoint l’Alliance Critical Edge, un réseau mondial d’universités innovantes qui partagent la même philosophie : une éducation centrée sur l’étudiant qui favorise la pensée critique, une approche interdisciplinaire des enseignements et la recherche, et enfin l’engagement social.
  • Un accord entre l’ONG Dignity, le Centre Primo Levi, l’université de Copenhague et de l’université de Paris Descartes concernant la prise en charge médicale des victimes de violences politiques et de torture
    Soixante-dix ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la persistance des violations des droits fondamentaux est la source de traumatismes auxquels ni les progrès scientifiques, ni l’amélioration des systèmes de santé n’ont permis d’apporter de réponse complètement satisfaisante. Souvent ces victimes ne trouvent pas dans les pays qui les accueillent, des soins adaptés à leurs souffrances ou alors quand ils existent ces soins ne sont pas toujours adaptés et suffisants. Les acteurs de cet accord s’engagent donc à mettre en place une activité de formation commune dédiée à la prise en charge des victimes de violences politiques et de torture ; Apprendre aux acteurs de terrain à coopérer au-delà de leur domaine d’expertise est une nécessité pour aider ces victimes à se reconstruire.
  • Un accord entre le Centre National d’Études Spatial et l’Agence danoise pour la science et l’enseignement supérieur concernant le rôle du spatial dans les études sur le changement climatique et les applications spatiales innovantes
    Les parties s’engagent notamment à soutenir l’Observatoire spatial du climat créé à l’occasion du One Planet Summit en décembre dernier à Paris.


Plus d’informations : http://www.institutfrancais.dk/fr/


Auteurs : Pierre Leprince (plp[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE