Les limites des monocultures dans l’optimisation des rendements agricoles

Danemark

Brève
Danemark | Agronomie et alimentation
2 février 2018

Depuis de nombreuses années, les scientifiques optimisent les rendements agricoles en sélectionnant les plantes les plus productives. Cependant, ces plantes productives, qui sont gagnantes dans le sens de l’évolution, ne sont pas nécessairement bonnes pour le rendement des polycultures [1]. Une étude, publiée dans la revue Ecology, incite les agriculteurs à s’intéresser davantage à ces cultures collectives. Selon le professeur Jacob Weiner de l’Université de Copenhague, auteur de l’étude, les agriculteurs pourraient potentiellement augmenter leurs récoltes jusqu’à 35% en intégrant une stratégie évolutive dans le choix des variétés de céréales : « Il s’agit d’imaginer une nouvelle stratégie évolutive en sélection végétale. Ce qui est bon pour les plantes individuelles n’est pas nécessairement bon pour la population agricole dans son ensemble ».

[1] Culture de plusieurs espèces végétales dans une même exploitation agricole


“We have bred "selfish" plants for thousands of years”, Science Nordic, 22 janvier 2018


Auteurs : Pierre Leprince (plp[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE