Les interconnexions en matière d’échanges d’électricité entre le Danemark et ses voisins : projets en cours et état des lieux

Danemark

Actualité
Danemark | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
18 janvier 2016

Le projet Viking Link prévoit de relier le Danemark et le Royaume-Uni par un câble sous-marin de plus de 700 km, afin de permettre les échanges d’électricité entre ces deux pays. Des structures similaires existent déjà entre le Danemark et certains voisins (Allemagne, Norvège, Suède), permettant une interconnexion de leurs réseaux électriques, une organisation du réseau encouragée par l’UE. État des lieux de ces échanges.

Le projet Viking Link est actuellement à l’étude entre National Grid [1] et Energinet.dk [2], deux énergéticiens britannique et danois. National Grid, fournisseur d’énergie, assure notamment la distribution du gaz et de l’électricité sur le réseau du Royaume-Uni. Entreprise publique indépendante détenue par l’Etat danois, sous tutelle du Ministère du Climat et de l’Énergie, Energinet.dk est le gestionnaire de réseaux de transport de gaz et d’électricité danois.
Le projet consiste à relier l’Angleterre et le Danemark par un câble sous-marin de plus de 700 km, afin de permettre les échanges et le commerce d’électricité entre ces deux pays. Il sera notamment associé à des sites de conversion de courant de part et d’autre de la Mer du Nord, permettant, selon les plans actuels, de transporter du courant continu haute tension [3] de 1 000 à 1 400 MW. En Novembre 2014, la GEMA [4] a donné son accord pour ce projet d’ « interconnecteur » qui devrait pouvoir entrer en activité d’ici fin 2020.
Les études techniques et économiques de National Grid et Energinet.dk devraient continuer jusqu’à début 2017, période à laquelle les décisions d’investissement et de financement pourront être prises. Les estimations actuelles évaluent le budget total à 15 milliards DKK (environ 2 milliards €).
Le journal Ingeniøren rapporte que, selon le directeur technique d’Energienet.dk Torben Glar Nielsen, Viking Link est financièrement intéressant pour le Danemark. Ce dernier pourra en effet exporter vers le Royaume-Uni, où les prix de l’électricité sont généralement plus élevés qu’au Danemark [5].

Il ne s’agit pas du premier projet de ce type pour le Danemark. Le pays est en effet déjà relié par ce genre d’installations avec la Norvège, la Suède et l’Allemagne. La construction d’un interconnecteur avec les Pays-Bas (Cobra Cable) devrait également avoir lieu entre 2016 et 2019. Cobra Cable a par ailleurs reçu un financement de 650 millions DKK (environ 86,7 millions €) de l’Union Européenne dans le cadre du « Programme Energétique Européen pour la Relance » [6]. Viking Link reste cependant le projet le plus ambitieux.

JPEG - 57.2 ko
Interconnecteurs d’électricité au Danemark - Crédits : Energinet.DK, http://www.energinet.dk/EN/ANLAEG-OG-PROJEKTER/Anlaegsprojekter-el/Kabel-til-England-Viking-Link/Sider/default.aspx
Légende : Rouge = existant ; Vert = en construction ; Jaune = à l’étude

Des échanges d’électricité ont constamment lieu entre le Danemark et ses voisins (Norvège, Suède, Allemagne). L’amplitude et le sens des échanges varient en fonction des prix de l’électricité proposés par les différents fournisseurs, des quantités d’électricité produites, de la demande et des capacités des réseaux internationaux. Le climat joue aussi un rôle important dans ces échanges. En effet, parmi les diverses influences météorologiques, le Danemark présente généralement un surplus de production électrique en hiver, les mois les plus venteux, et un déficit de production en été. Durant les années pluvieuses, comme 2012, la Suède et la Norvège disposent de réserves d’énergie hydroélectrique importantes. Le Danemark aura donc tendance à importer plus massivement de l’électricité théoriquement moins onéreuse depuis ces pays. Au contraire, un temps plus ensoleillé peut provoquer un surplus de production photovoltaïque en Allemagne notamment, rendant cette énergie moins chère et plus intéressante à importer pour le Danemark.

PNG - 26.9 ko
Imports/exports nets d’électricité du Danemark avec les pays voisins de 2009 à 2014 - Crédits : Energinet.DK, http://www.energinet.dk/EN/KLIMA-OG-MILJOE/Miljoerapportering/Sider/Import-og-eksport.aspx
Chiffres positifs : imports ; Chiffres négatifs : exports

Viking Link, comme toutes les structures permettant les flux d’électricité inter-frontaliers, participera par ailleurs aux objectifs de l’Union Européenne. Dépendante des importations d’énergie, confrontée au vieillissement des infrastructures, au manque d’investissements ou encore aux prix élevés de l’énergie finale, l’Union Européenne souhaite concevoir sa politique énergétique de façon globale au niveau européen, en changeant notamment sa façon de produire, transporter et consommer l’énergie. Parmi les différents leviers d’actions identifiés, elle veut atteindre un niveau d’interconnexion des réseaux électriques de 10% pour les pays membres. Cela permettrait, entre autres, d’ouvrir les marchés nationaux de l’électricité, de proposer des tarifs plus concurrentiels, de faciliter l’intégration des énergies renouvelables et de sécuriser l’accès à l’électricité [7].

Sources :

Auteurs : Alexis David (ad[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

[1www2.nationalgrid.com/uk

[3CCHT : courant continu haute tension, ou en anglais HVDC : High Voltage Direct Current

[4GEMA : Gas and Electricity Markets Authority. Organisme dépendant de l’Office of Gas and Electricity Markets (Ofgem), autorité de régulation pour le gaz et l’énergie au Royaume-Uni. https://www.ofgem.gov.uk/about-us/who-we-are/gas-and-electricity-markets-authority

[5”740 kilometer elkabel skal sende dansk strøm til England”, Sanne Wittrup, 2015, http://ing.dk/artikel/740-kilometer-elkabel-skal-sende-dansk-stroem-til-england-179078

[6Le programme énergétique européen pour la relance (PEER) assiste financièrement le secteur de l’énergie, en particulier pour la mise en place d’infrastructures d’interconnexion, la production d’énergie à partir de sources renouvelables, le captage du carbone et la promotion de l’efficacité énergétique. Voir le détail du programme sur le portail EUR-Lex http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=URISERV:en0012

[7Voir le rapport de la Commission Européenne : Energy Union Package, Communication from the Commission to the European Parliament and the Council, Achieving the 10% electricity interconnection target. Making Europe’s electricity grid fit for 2020, Février 2015, http://ec.europa.eu/priorities/energy-union/docs/interconnectors_en.pdf

PLAN DU SITE