Les enfants : un facteur déterminant dans les inégalités de revenus entre les sexes au Danemark

Danemark

Brève
Danemark | Sciences Humaines et sociales
22 juin 2018

En utilisant les données de l’administration danoise entre 1980 et 2013, des chercheurs du CEBI (Center for Economic Behaviour and Inequality) de l’université de Copenhague ont démontré que la plus grande partie des inégalités de revenus entre les hommes et les femmes au Danemark est liée à la présence d’enfants dans le ménage. Si les inégalités liées à l’éducation et les inégalités résiduelles se sont réduites de manière significative depuis trente ans, l’arrivée d’un enfant dans une famille crée encore un écart de revenus entre les hommes et les femmes d’environ 20% sur le long terme. Plusieurs facteurs expliquent cette différence : la proportion des femmes dans la population active, la durée du travail et le salaire horaire. Les femmes ont notamment tendance à choisir ou à être choisies par des entreprises qui offrent plus de flexibilité au cadre familial (notamment dans le secteur public). Une partie des schémas familiaux sont également transmis entre générations, induisant des choix, conscients ou inconscients, vers certains modèles de famille. Loin de s’atténuer, l’étude montre que la fraction des inégalités de revenus entre les sexes, expliquée par le facteur « enfants » au Danemark, a considérablement augmenté ces trente dernières années, passant d’environ 40% en 1980 à environ 80% en 2013.

Crédits : Jakob Egholt Søgaard & Henrik Kleven

Les choix qui anticipent la venue d’un enfant sont considérés comme des inégalités résiduelles (par exemple, le choix d’avoir un enfant au détriment d’une formation professionnelle).

« Children and Gender Inequality. Evidence from Denmark », Université de Copenhague, 31 janvier 2018


Auteurs : Pierre Leprince (plp[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE