La vaccination contre le virus du papillome humain n’augmente pas le risque de maladies chez les garçons

Danemark

Brève
Danemark | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
2 mars 2018

Selon une étude du State Serum Institute, publiée dans la revue scientifique International Journal of Epidemiology, la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) n’est pas associée à un risque accru de maladies. Dans ce contexte, le Conseil national danois de la santé examine actuellement les possibilités d’introduire la vaccination aux garçons. Morten Frisch, co-auteur de l’étude, déclare que si on exclut le nombre de cancers du col de l’utérus, le VPH provoque plus de cancers chez les hommes que chez les femmes : « Chaque année, 15 000 hommes sont touchés par un cancer lié au VPH au sein de l’Union européenne. Ce chiffre est d’environ 35 000 pour les femmes mais si l’on retire les cas de cancer du col de l’utérus, ce chiffre tombe à 9 000 pour les femmes ».


« HPV-vaccination øger heller ikke risiko for sygdom blandt drenge », Videnskab, 7 février 2018


Auteurs : Pierre Leprince (plp[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE