La plus grande usine d’Europe de production d’hydrogène en construction au Danemark

Danemark

Actualité
Danemark | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Stockage de l’énergie
23 mai 2016

Le Danemark s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique et mise, entre autres, sur l’hydrogène pour assurer sa transition vers un modèle énergétique décarboné. Dans le cadre d’un partenariat européen, des industriels se sont associés pour construire la plus grande usine de production d’hydrogène d’Europe. Sa mise en activité est prévue pour fin 2017.

En 2012, le Danemark s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique. D’une part les ressources fossiles devraient disparaître de sa production électrique et de chauffage en 2035. D’autre part le pays devrait devenir entièrement indépendant des ressources fossiles en 2050, grâce au développement des énergies renouvelables. C’est dans ce contexte que la plus grande usine de production d’hydrogène d’Europe va être construite au Danemark.

Ce projet, appelé HyBalance, est issu d’un accord entre Air Liquide, Hydrogenics, LBST, Neas Energy et Hydrogen Valley / Cemtec (groupes respectivement Français, Canadien-Allemand-Belge, Allemand et Danois), dans le cadre d’une Initiative technologique européenne conjointe [1]. Le budget prévisionnel est de 15 millions € et sera financé en partie par le programme danois ForskEL [2] qui participera à hauteur de 2,6 millions €, et le EU’s Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking 2 [3] qui apportera 8 millions €. Le site sera construit près de Hobro, dans le Nord-Ouest du pays (Nord Jylland). Le Danemark a été choisi pour ce projet du fait de son leadership en matière d’énergies renouvelables ainsi que pour les infrastructures déjà existantes qui vont permettre d’intégrer l’hydrogène dans les réseaux énergétiques.

L’hydrogène est un gaz pouvant être produit à partir de nombreuses ressources (gaz naturel, pétrole, etc.) dont certaines non-fossiles (biomasse, eau associée à l’électricité, etc.). Il permet notamment de produire de l’électricité, au travers par exemple des piles à combustible. Des véhicules à hydrogène sont d’ailleurs déjà en circulation. Produit à partir de ressources renouvelables, l’hydrogène peut donc contribuer à la transition vers un modèle énergétique décarboné. Par ailleurs, l’hydrogène présente l’avantage de permettre de stocker de l’énergie, sous forme liquide ou gazeuse [4].

La production d’hydrogène sur le site HyBalance se fera par électrolyse de l’eau, c’est-à-dire par un procédé électrolytique permettant de décomposer l’eau en dioxygène et dihydrogène gazeux à l’aide d’un courant électrique. Le site utilisera comme énergie de fonctionnement les surplus de production des parcs éoliens danois, particulièrement importants dans l’Ouest du pays [5]. Le site permettra à terme de stocker une électricité qui actuellement est exportée à l’étranger ou perdue.

HyBalance utilisera par ailleurs les dernières technologies en matière de production par hydrolyse (nouvelle PEM : Proton Exchange Membrane du groupe Hydrogenics) et de distribution de l’hydrogène. Le projet permettra ainsi de valider l’utilisation de ces technologies à grande échelle. Le site devrait entrer en activité fin 2017 et produira un gaz destiné aux secteurs de l’industrie et des transports. Concernant ce dernier, un réseau de distribution existe déjà au Danemark avec une dizaine de "stations-service" à hydrogène en fonctionnement. Deux autres, dont la plus grande au monde, sont en projet.

[1] Les European Joint Technology Initiative (JTI) sont des partenariats public/privé au niveau européen (industries, chercheurs, autorités publiques). Apparus avec le 7th Framework Programme for Research, ils portent sur des projets de recherche et d’innovation à grande échelle, essentiels pour la compétitivité européenne. http://ec.europa.eu/research/jti/index_en.cfm
[2] Le programme ForskEL est dirigé par le gestionnaire du réseau de distribution de gaz et d’électricité danois Energinet.dk (entreprise publique détenue par le Ministère danois de l’Energie, des Réseaux et du Climat). Il supporte la recherche sur la production et la cogénération électrique basées uniquement sur les énergies renouvelables. https://www.forskel.dk/Pages/default.aspx
[3] Le Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU) est un partenariat public/privé qui a pour mission de financer la recherche et développements en matière de piles à combustible et d’énergie par hydrogène en Europe. Ses 3 membres sont la Commission Européenne, Hydrogen Europe (rassemblement d’industriels du secteur) et Research Grouping N.ERGHY (communauté de recherche). http://www.fch.europa.eu/page/who-we-are
[4] Voir aussi : “L’hydrogène dans la transition énergétique”, ADEME, 02/2016, http://www.ademe.fr/hydrogene-transition-energetique-l
[5] Voir l’article “Records de production d’énergie éolienne au Danemark en 2015” de la veille scientifique et technologique du Danemark, 21/04/2016, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-scientifique/veille-scientifique-et-technologique/danemark/article/records-de-production-d-energie-eolienne-au-danemark-en-2015

Sources :

Plus d’information :

Auteurs : Alexis David (ad[a]institutfrancais.dk), Nathalie Avallone (na[a]institutfrancais.dk)

PLAN DU SITE