Prendre le métro va devenir une expérience futuriste

Chine

Brève
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
1er juillet 2019

Le constructeur ferroviaire chinois CRRC n’en finit plus d’innover et révèle régulièrement des trains au niveau technologique très avancé. La dernière une de l’actualité du petit monde du ferroviaire concerne une rame de métro aux allures futuristes. Ce nouveau train, pouvant atteindre la vitesse de 140 km/h, a récemment effectué son premier essai. Ce modèle comporte de nombreuses innovations tant sur le plan technique que sur le plan de l’aménagement intérieur.

La première innovation promet de réaliser des économies d’énergie substantielles. En effet, une grande partie de la structure du train a été conçue en fibres de carbone, ce qui la rend 13% plus légère que le précédent modèle. Les parties concernées sont la carrosserie des wagons, les bogies (partie assurant la jonction entre le châssis des voitures et les essieux reliés aux roues), la cabine de conduite et les équipements des différents compartiments. Le recours à un onduleur en carbure de silicium et à un moteur synchrone à aimants permanents joue également un rôle important dans la réduction des dépenses d’énergie. De plus, la rame de métro est modulable, avec un nombre de wagons allant de deux à douze. Cette modularité s’adaptera au flux de voyageurs et permettra donc d’éviter de faire rouler des voitures vides aux heures creuses.

Côté high-tech, on fait un bond dans le futur. Au lieu de consulter leurs petits écrans de smartphones, les voyageurs auront la possibilité de regarder des programmes de tout genre directement sur les fenêtres. Celles-ci feront office d’écran tactile géant connecté. L’expérience high-tech est aussi complétée par un confort inédit dans un métro où deux nuisances majeures, le bruit et les vibrations, sont considérablement réduits. Effectivement, un nouveau matériau diminue le bruit ambiant à l’intérieur des compartiments et une nouvelle suspension entièrement automatique atténue les vibrations. Le train possède aussi des fonctionnalités automatisées telles que la surveillance intelligente et le système d’alerte. Les problèmes techniques peuvent être identifiés et, au besoin, une procédure de maintenance pourra être déclenchée. Ainsi, ce système actif de détection et de résolution des pannes permet-il de cibler les endroits à réparer sans avoir à attendre les inspections périodiques de maintenance.

Le train futuriste n’est pas encore commercialisé et continuera bientôt ses tests. Son succès, prévisible à l’intérieur de la Chine, pourrait bien dépasser les frontières dans l’optique de conduire toujours plus de voyageurs vers le futur.

Pour plus d’informations :
http://chinaplus.cri.cn/news/china/9/20190620/305504.html
http://www.chinadaily.com.cn/a/201906/20/WS5d0afbeba3103dbf143294e7.html
https://www.asiatimes.com/2019/06/article/subway-train-of-the-future-makes-trial-run/

Rédaction : Benjamin Abensour, chargé de mission au service pour la science et la technologie du consulat général de France à Chengdu, benjamin.abensour[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE