Le traitement des eaux polluées par irradiation par faisceaux d’électrons

Chine

Actualité
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
30 novembre 2017

Dans un article récemment publié, il était question de l’importance de la pollution des eaux en Chine. Afin de lutter contre ce problème majeur, des « chefs de rivières » sont nommés pour prendre la responsabilité des cours d’eau de leur région administrative, néanmoins ce système reste insuffisant sans moyens techniques complémentaires. Cet article présentera un premier procédé industriel de nettoyage des eaux usées, développé par la Chine, utilisant l’irradiation par faisceaux d’électrons, technologie qui pourrait dissoudre efficacement les polluants organiques, détruire les microorganismes et qui couvrirait un large spectre d’industries.

Cette technique, qui existe depuis déjà quelques années, consiste à exposer les eaux usées à un fort flux d’énergie apporté par des électrons qui ont été accélérés par un générateur. Les molécules d’eau vont alors se dissocier en radicaux libres, espèces chimiques possédant un ou plusieurs électrons non appariés sur leur couche externe, très actifs qui participeront à de nombreuses réactions d’oxydoréductions sur les molécules toxiques. Les électrons accélérés provoquent également des ruptures dans la structure à double hélice de l’ADN des micro-organismes entraînant leur destruction. Cette technique permet ainsi d’atteindre un niveau élevé de décontamination des effluents traités.

Le nouveau système de dépollution a été le fruit d’une coopération entre CGN (China General Nuclear Power Corporation) et l’Université Tsinghua. Cette technologie présente de nombreux intérêts, elle permet de dissoudre une grande diversité de polluants industriels utilisés aujourd’hui et ne laisse aucun résidus radioactifs. L’IAEA (International Atomic Energy Agency) considère ce domaine de recherche comme primaire pour le XXIème siècle, surtout pour les pays en voie de développement.

Un projet pilote a d’abord été lancé à Jinhua, dans la province du Zhejiang, en mars dernier. L’installation peut traiter jusqu’à 5 000 tonnes d’eaux usées par jour, provenant essentiellement de l’industrie papetière et de la tannerie. À noter qu’en 2014, l’industrie lourde chinoise a été responsable de la production de près de 20 Mds de tonnes d’eaux usées, ce qui équivaut à 55 M de tonnes par jour. 600 systèmes d’irradiation par faisceaux d’électrons seraient nécessaires pour traiter cette quantité d’eaux usées, ce qui engendrerait un coût d’installation de 10 Mds RMB (1,3 Mds EUR).

Sources

http://www.ecns.cn/2017/10-19/277590.shtml
http://theses.univ-poitiers.fr/notice/view/25902
https://www.iaea.org/newscenter/news/chinas-first-wastewater-plant-using-radiation-opens

Rédacteur

Christophe LAUGÉ : christophe.lauge[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE