Lancement d’un satellite de surveillance des émissions de dioxyde de carbone

Chine

Actualité
Chine | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
17 janvier 2017

La Chine a envoyé dans l’espace le 22 décembre 2016 le satellite TanSat, dédié à la surveillance des émissions de dioxyde de carbone. Le lancement a été effectué par une fusée Longue Marche, depuis la plateforme de Jiuquan, dans la province du Gansu. C’est le troisième pays, après le Japon et les Etats-Unis, à disposer de son propre satellite pour la surveillance des gaz à effet de serre.

Ce satellite, développé par le Micro-satellite Research Institute de la Chinese Academy of Sciences, a été envoyé sur une orbite héliosynchrone à environ 700 km de la Terre. Il mesurera pendant 3 ans, tous les 16 jours, à chaque endroit sur Terre, la concentration, la distribution et les flux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. TanSat dispose de différents modes d’observation des océans et des terres, et peut en permanence ajuster au besoin sa position et son orientation. Pour assurer la précision des mesures, six stations au sol vont aider à calibrer et à examiner les données récoltées.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Paris relatif au changement climatique, il est nécessaire de pouvoir calculer les progrès réalisés par les pays signataires, et d’aider à évaluer s’ils réalisent leurs engagements. Les stations de mesures au sol donnent uniquement des données locales et limitées, et ne couvrent pas les surfaces océaniques. Par sa capacité à déterminer la provenance des gaz à effet de serre sur l’ensemble de la planète, TanSat renforce ainsi le positionnement de la Chine sur les sujets du changement climatique et de la surveillance des émissions de gaz carbonique.

Le satellite permettra aussi d’obtenir des informations précises sur les émissions dans les différentes provinces du pays, premier producteur mondial de CO2 avec plus de 10 milliards de tonnes par an. Ce meilleur accès aux données servira aussi bien à la prise de décisions politiques qu’à la compréhension du cycle du carbone et à la prédiction des changements climatiques. La Chine envisage, en outre, de partager les données récoltées avec la communauté scientifique internationale.

En savoir plus

https://directory.eoportal.org/web/eoportal/satellite-missions/t/tansat

Sources

http://english.cas.cn/head/201612/t20161222_172788.shtml

Rédacteur

Florent ANON : florent.anon[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE