La moitié des start-ups « Licornes » les plus prometteuses dans le secteur de l’IA sont chinoises.

Chine

Actualité
Chine | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
18 mars 2019

Selon un classement annuel établi par le cabinet américain CBInsights des 100 start-ups les plus prometteuses dans le secteur de l’IA, la moitié des start-ups « Licornes », c’est à dire valorisées à plus d’un milliard de dollars, sont chinoises.

Le cabinet américain CBInsights, cabinet spécialisé dans le capital risque, a récemment publié une liste des 100 start-ups les plus prometteuses dans le domaine de l’intelligence artificielle. Les entreprises concernées sont très largement des entreprises américaines (77 d’entre-elles), les deux autres pays les plus représentés étant la Chine et le Royaume-Uni (respectivement 6). Seules les entreprises considérées comme innovantes dans le secteur de l’IA ont été considérées, que ce soit sur les technique IA (machine learning, deep learning, …), dans le développement de logiciel IA, ou encore dans le domaine de la microélectronique pour l’IA (puces, supercalculateurs, …).

CBInsights a établi son classement sur la base du potentiel du marché de la start-up, l’originalité du produit, le paysage concurrentiel, le nombre de brevets produits, ou encore le profil des investisseurs.

Les applications de l’IA sont aujourd’hui multiples, et les start-ups du classement sont présentes dans des secteurs très divers, incluant la santé, les télécommunications, la finance, la sécurité, ou encore la mobilité.

Parmi les 11 Licornes de ce classement (start-ups valorisées à plus d’un milliard de dollars), 6 sont chinoises (Chine/Etats-Unis pour Pony.ai). Tous secteurs confondus, le cabinet CBInsights recensait en Janvier 2019 327 Licornes à travers le monde, dont la mieux valorisée d’entre-elles, Toutiao (société mère ByteDance), valorisée à 75 milliards de dollars. Toutiao est une start-up dans le secteur des médias, dont l’application est très en vogue aujourd’hui en Chine, et qui s’appuie justement sur les méthodes IA du machine learning et du data mining. Elle ne fait cependant pas partie du classement des 100 start-ups de l’IA les plus innovantes effectuée par CBInsights.

SenseTime et Face++, spécialisées dans la reconnaissance faciale (utilisée par les agences publiques et de plus en plus pour le paiement), sont les deux start-ups ayant générées les plus grandes levées de fond (respectivement 1.6 milliard et 608 millions de dollars). Par ailleurs, selon le cabinet de conseil ABIResearch, les fonds levés pour les start-ups chinoises dans le secteur de l’Intelligence Artificielle ont atteint en 2017 4.9 milliards de dollars, soit davantage que pour leurs homologues américaines, 4.4 milliards de dollars. Les fonds ont été levés en seulement 19 investissements, contre 155 pour les start-ups américaines, ce qui traduit selon le cabinet une focalisation des investisseurs sur les applications chinoises ayant le plus fort potentiel.

La France est la grande absente de ce classement, l’Europe étant représentée par le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède.

Références :

https://www.scmp.com/tech/start-ups/article/2185644/more-half-worlds-ai-unicorns-are-china-says-report
https://www.cbinsights.com/research-unicorn-companies
https://app.cbinsights.com/research/ai-unicorn-club/
https://app.cbinsights.com/research/artificial-intelligence-top-startups/
https://viuz.com/2018/01/09/toutiao-le-media-personnalise-made-in-china-qui-valait-30-milliards-lengagement-sous-steroides/
http://www.finsmes.com/2018/08/chinese-ai-startups-raise-us5-billion-in-venture-capital-overtake-american-peers.html

Rédaction : Sylvain Pasquier, chargé de mission au service pour la science et la technologie de l’ambassade de France à Pékin, sylvain.pasquier[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE