Les étudiants étrangers incités à s’établir dans les provinces de l’Atlantique

Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
20 juillet 2018

Les provinces de l’Atlantique font faces au vieillissement et à la faible croissance de leur population.
Elles possèdent le taux de natalité le plus bas et l’âge médian le plus élevé du Canada. A cela s’ajoute la perte vers les autres provinces davantage de résidents qu’elle n’en accueille.
Pour contrer ce fait, les provinces cherchent donc à devenir plus attractives et à attirer davantage d’immigrants qualifiés.

Le programme « Etudier pour m’y établir » a été initié en septembre 2017 en Nouvelle – Ecosse et devrait commencer en septembre au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard. Pour le moment, le programme est au stade d’accord de principe entre les gouvernements des provinces de l’Atlantique, l’APECA et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. L’APECA (’Agence de promotion économique du Canada atlantique) et les provinces discutent actuellement de la façon d’adapter le programme aux besoins de chaque province.

Le programme néo-écossais soutient les étudiants pendant toute la durée de leurs études. Exploité par EduNova, une association professionnelle coopérative rassemblant des fournisseurs de services d’éducation et de formation de la province, il donne accès à des services et à des ressources, dont un soutien individualisé à l’emploi et à l’entrée sur le marché du travail, des services de placement professionnel et du mentorat par la collectivité et les pairs. Ainsi, même si des programmes comparables sont offerts par les établissements, « Étudier pour m’y établir » se distingue par l’intensité et le niveau d’attention offerte.

Un programme plus court, simplement nommé Restez, s’adressant aux étudiants en dernière année a également été offert pendant l’année universitaire 2016-2017.
Alors que la première cohorte du programme « Étudier pour m’y établir » en Nouvelle-Écosse termine à peine sa première année d’études postsecondaires, les étudiants du programme inaugural « Restez » ont obtenu leur diplôme il y a un an.
A la fin avril, 34 des 50 étudiants du programme « Restez » avaient trouvé un emploi en Nouvelle-Écosse, et cinq autres poursuivaient leurs études dans la province. Le programme a l’objectif très ambitieux de retenir 80 pour cent des étudiants de la cohorte un an après l’obtention de leur diplôme, alors que le taux de rétention actuel se situe autour de 10 à 11 pour cent.

La région de l’Atlantique n’est pas la seule à déployer des efforts pour attirer et retenir les étudiants étrangers. Le Québec, qui a la cinquième population la plus vieillissante au Canada après les quatre provinces de l’Atlantique, a depuis quelques années mis en place plusieurs initiatives du même genre.

Source :
Affaires Universitaires–Mai 2018 : “Les étudiants étrangers incités à s’établir dans les provinces de l’Atlantique”

Rédacteur :
Morgane Seité – Chargée de mission pour la Science et la Technologie

PLAN DU SITE