Initiatives pour diversifier les compétences et les débouchés des doctorants au Canada

Canada

Brève
Canada | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
30 janvier 2018

Les universités canadiennes essaient de repenser les débouchés du PhD, trop souvent focalisés sur les carrières académiques. Des alternatives professionnelles variées sont désormais envisageables.

Le fameux PhD, soit le doctorat en français, fait aujourd’hui l’objet de nombreuses interrogations au Canada, qui font écho à celles que l’on se pose en France à ce sujet. Cible de maintes critiques, on l’accuse d’exiger beaucoup trop d’investissement personnel, et d’offrir bien peu de débouchés en comparaison [1]. Le doctorant semble être professionnellement confiné dans la voie universitaire, et le travail fourni, bien qu’important (demandant parfois six années au Canada), ne lui ouvre pas un large panel d’opportunités.

C’est pourquoi les universités canadiennes essaient de trouver des solutions et de repenser l’avenir professionnel des doctorants. UBC (University of British Columbia) a ainsi mis un place un nouveau programme, le Public Scholars Initiative (PSI) [2], qui consiste à encourager les doctorants à rompre avec le travail traditionnel de la thèse, en les incitant à collaborer avec des partenaires de l’université, à contribuer à l’innovation sociale, et à diversifier leur outils de travail. L’objectif est de développer les compétences non-académiques des doctorants grâce à des ateliers et des cours plus variés et spécifiques. Le programme a été lancé en 2015 et compte déjà 115 élèves : parmi eux, certains doctorants ont proposé la création d’un documentaire comme pièce centrale de leur thèse, d’autres ont collaboré avec les professionnels du monde médical, ou ont travaillé dans la fabrication de matériaux composites [3]. Les possibles du PhD sont désormais considérablement élargis, et le travail de recherche associé à la créativité.

Sources :
[1] http://vancouversun.com/opinion/op-ed/opinion-phd-not-all-its-chalked-up-to-be-too-much-time-too-little-reward
[2] www.grad.ubc.ca/psi
[3] http://vancouversun.com/opinion/op-ed/opinion-ubc-takes-lead-in-rethinking-doctoral-education
http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/03/07/doctorat-et-phd-des-valeurs-sures-a-l-international_5090488_4401467.html

Rédacteur :
Lou Lemoine, Stagiaire au Service de Coopération Scientifique et Universitaire du Consulat Général de France à Vancouver.

PLAN DU SITE