Une étude associe la ségrégation à l’hypertension et au diabète

Brésil

Actualité
Brésil | Sciences Humaines et sociales | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
30 octobre 2017

Une recherche inédite réalisée par la Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz) et cinq autre centres de recherche brésiliens révèle que les individus qui vivent dans les quartiers économiquement sinistrés (quartiers avec la plus grande concentration de foyers avec un revenu familial inférieur 760 euros par mois, soit trois fois le salaire minimal brésilien) ont 26% plus de probabilité de présenter de l’hypertension et 50% de développer du diabète, comparées aux personnes qui résident dans des zones plus favorisées. L’étude a été publiée dans la revue Social Science & Medicine (https://doi.org/10.1016/j.socscimed.2017.05.047)
Selon le Ministère de la Santé brésilien, en 2012, 30% des morts au Brésil ont été attribuées aux maladies cardiovasculaires. Ainsi, l’étude des facteurs engendrant ce type de maladies, tels que l’hypertension et les diabètes, est devenue un grand enjeu de santé publique au Brésil.
10 617 individus ont participé à cette étude, menée par des fonctionnaires de six institutions publiques, dont la Fiocruz. Elle a pour objectif d’étudier l’incidence et les facteurs à risques des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2.
Selon la chercheuse Dorá Chor, coordinatrice de l’étude à la Fiocruz, les résultats de cette étude sont les premiers à démontrer l’association entre le lieu d’habitation et les conditions sanitaires des individus. En réalité, la ségrégation d’habitat est corrélée à une ségrégation économique et sociale, qui est elle-même associée à davantage de risques d’hypertension et de diabète. Dans un grand nombre de situations, les quartiers sinistrés économiquement sont complètement exclus de l’accès au travail formel et des infrastructures publiques qui sont indispensables à la santé et au bien-être. Il apparait ainsi que le seul fait d’habiter dans un quartier économiquement difficile suffirait à être plus enclin à développer hypertension et diabète.

Source : https://agencia.fiocruz.br/estudo-associa-segregacao-hipertensao-e-diabetes

Auteur : Pauline Combaret pauline.combaret[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE