Le département d’odontologie d’une université de l’Etat de Rio développe un os synthétique

Brésil

Actualité
Brésil | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
30 octobre 2017

Trois professeurs et treize étudiants de la Faculté d’Odontologie de l’Universidade Federal Fluminense (UFF), située à Niteroi, dans l’Etat de Rio de Janeiro, en partenariat avec le Centre Brésilien de Recherche en Physique (CBPF) ont développé un biomatériau capable de remplacer les os de l’arcade dentaire. Cet « os synthétique » bénéficiera principalement aux personnes avec une maladie osseuse (porteurs d’une tumeur ou d’un kyste), à celles qui souffrent d’une atrophie liée à l’âge et aux victimes d’accidents de la route et de violence urbaine, atteints par exemple par une arme à feu dans le visage.
Le matériau, composé d’hydroxyapatite carbonate nanostructuré, 100% synthétique, a commencé à être développé en 2010. En 2012, des tests sur des animaux ont été effectués. En 2017, le Département d’Odontologie a débuté les tests sur les patients de la Clinique de Chirurgie Buccale de l’université qui s’y rendaient pour l’extraction d’une dent.
L’étude a été divisée en deux actions.
D’un côté, un groupe de 30 patients, hommes et femmes, âgés de 18 à 60 ans, se sont fait extraire une dent blessée et ont reçu un implant dentaire couplé au biomatériau.
Le second groupe était constitué de 20 participants, hommes et femmes, âgés de 40 à 60 ans, sans dents dans la mâchoire supérieure et qui avaient besoin d’implants mais n’avaient pas la structure osseuse requise pour les recevoir.
Les tests ont montrés que les risques sont minimes, identiques à n’importe quelle autre procédure chirurgicale odontologique, avec ou sans anesthésie locale, étant donné que le matériel est exclusivement synthétique. Par ailleurs, les chercheurs ont constaté que l’os synthétique est facile à manier, possèdea un faible coût et une réponse tissulaire similaire à ceux qui sont disponibles sur le marché.
Mônica Diuana Calasans Maia, professeure à l’UFF, affirme qu’il sera désormais possible de réparer un os qui était perdu ou comportait une lésion, reconstruire les cavités osseuses et remplir les lésions parodontales, rehausser les sinus maxillaires avec un matériau produit totalement au Brésil, avec des procédures chirurgicales identiques aux méthodes traditionnelles et une rapide récupération du patient qui implique les mêmes soins, régimes et repos que les opérations habituelles. Selon la professeure, il n’y a eu jusqu’à aujourd’hui aucun rejet ou effet secondaire noté.
Pour le professeur José Mauro Granjeiro qui étudie le sujet depuis trente ans, la grande avancée réside dans le fait que le nouveau biomatériau développé est absorbé graduellement, laissant l’espace au nouvel os. L’équipe de recherche espère ainsi qu’en peu de temps, la combinaison de ce nouveau matériau avec les cellules du patient traité permettra une régénération osseuse.
Les équipes à l’origine de ce projet attendent un retour concernant le dépôt de brevet afin de transférer la technologie au secteur industriel.

Source : http://www.uff.br/?q=noticias/11-09-2017/odontologia-da-uff-desenvolve-osso-sintetico

Auteur : Pauline Combaret pauline.combaret[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE