L’insolation est plus importante que l’accès à l’eau pour la production végétale en Amazonie.

Brésil

Actualité
Brésil | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
30 octobre 2017

La compréhension limitée du climat saisonnier dans les forêts tropicales est une des plus grandes sources d’incertitude dans la modélisation des impacts du changement climatique sur l’écosystème terrestre. L’étude repose sur une combinaison de la production de feuilles, de litières et d’observations satellitaires du climat, aidées de données terrestres sur la forêt amazonienne. Ainsi, on observe que la production de feuilles est largement influencée par des signaux climatiques, et particulièrement l’augmentation d’insolation (70.4% de la superficie totale) et l’augmentation des précipitations (29.6%). L’augmentation d’insolation conduit manifestement à la croissance des feuilles en l’absence de pénurie d’eau. Pour ces forêts non limitées en eau, le flush simultané des feuilles se produit dans des proportions suffisantes pour être observé depuis l’espace. La dépendance de la production de feuilles aux changements de saison résulterait donc d’une plus grande sensibilité de cet écosystème aux variations climatiques que la communauté scientifique avait pu établir jusqu’ici.

Source : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0180932

Auteur : Aurianne Megdoud aurianne.megdoud[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE