10 M€ investis au Centre de Recherches du Cyclotron de l’Université de Liège

Belgique

Actualité
Belgique | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
9 juillet 2015

Avec l’appui du FEDER et de la Wallonie, l’Université de Liège (ULg) a investi 6,7 millions d’euros dans l’extension de son Centre de Recherches du Cyclotron (CRC), le nouveau bâtiment étant destiné à l’accueil d’entreprises radiopharmaceutiques, et dans la mise à niveau des zones de production et du cyclotron biomédical, le seul fonctionnel en Wallonie. Ces investissements de près de 10 millions d’euros permettent au CRC de développer ses capacités de plateforme intégrée de neuro‐imagerie et d’imagerie médicale au service de la recherche médicale, des entreprises du secteur médical, des centres hospitaliers et des patients en Wallonie et dans les régions transfrontalières.

Pour le Pr André Luxen, Directeur du Centre de Recherches du Cyclotron de l’ULg (CRC) : « Le Centre de Recherches du Cyclotron va, grâce à cette nouvelle extension, développer sa recherche aussi bien fondamentale qu’appliquée dans ses domaines de prédilection, à savoir les neurosciences mais aussi dans le futur en oncologie et cardiologie. L’équipement exceptionnel installé en son sein est partagé avec plusieurs entreprises hébergées dans le Centre. Les échanges permanents entre le monde académique et industriel sont une des clés du succès commercial de ces entreprises. »

Pour le Pr Eric Haubruge, Premier Vice-recteur de l’ULg : « Le Centre de Recherches du Cyclotron est une pièce maîtresse du pôle technologique et académique consacré à la Santé, que l’ULg met en place actuellement en synergie avec la Faculté de Médecine, le CHU de Liège et des centres de recherches comme le GIGA et le Centre d’Ingénierie des Protéines. La précédente programmation FEDER, qui a permis la réalisation du projet RADIOMED (extension à la fois du bâtiment, des capacités de production et des services du CRC) trouve son prolongement avec l’octroi récent des nouveaux crédits européens (2014-2020), de l’ordre de 26 millions d’euros qui seront consacrés au développement du Pôle Santé de Liège. Cette perspective confirme le caractère vraiment stratégique du biomédical pour Liège et sa région en termes de qualité de soins aux patients, de recherche et d’innovation médicales ainsi que de création d’activités économiques dans les secteurs biomédical et radiopharmaceutique. »

Et le Ministre de l’Economie, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt de conclure : « Les centres de recherches sont des piliers indispensables de la société de la connaissance et le Cyclotron joue un rôle essentiel dans le domaine des neurosciences et, plus particulièrement, autour de thématiques comme le vieillissement normal ou pathologique, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, l’étude du sommeil et des comas. » Le Ministre tient à préciser qu’il était primordial que les fonds nécessaires soient réunis pour la réalisation de ce projet d’envergure pour la Communauté scientifique et l’économie wallonne. En ce domaine, l’unisson a été remarquable entre les fonds FEDER, ceux de la Wallonie, l’ULg et le F.R.S.-FNRS (Fonds National de la Recherche Scientifique).

A propos du Centre de Recherches du Cyclotron (CRC) de l’Université de Liège
Les neurosciences sont à l’heure actuelle au cœur des activités du CRC. Grâce au soutien financier de partenaires publics et privés, le CRC s’est doté d’une multitude de plateformes technologiques à la pointe du progrès lui conférant une compétence reconnue dans de nombreux domaines depuis la production de composés radiopharmaceutiques destinés à l’imagerie du système nerveux central jusqu’à l’acquisition d’images tridimensionnelles de l’anatomie, la biochimie, la physiologie du cerveau chez le petit animal et chez l’homme. Dans le domaine médical, les découvertes scientifiques du CRC s’attachent à mieux appréhender les modèles neurobiologiques qui gouvernent le sommeil, la mémoire, les assuétudes, la conscience, la locomotion, les gestes et l’action de nouveaux traitements (médicaments, stimulation cérébrale,…). Les applications médicales de ces programmes de recherche couvrent de nombreux domaines dont la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, le coma et l’épilepsie. Grâce aux progrès techniques, les nouveaux appareillages qui complètent les plateformes deviennent accessibles aux recherches fondamentales en cancérologie et en cardiologie notamment.

Centre de recherches et espace d’entreprises
Le cyclotron du CRC est le seul en service actuellement en Wallonie. La proximité de la production de radio-éléments (dont la demi-vie est courte, de l’ordre de quelques heures) nécessaires à des applications spécifiques et l’expertise reconnue du personnel du CRC constituent un environnement propice au développement de projets R&D des entreprises radiopharmaceutiques. Dans son nouveau bâtiment, le CRC a prévu un espace d’accueil pour entreprises, spin‐offs universitaires, start‐ups ou services d’entreprises radiopharmaceutiques.
A ce stade, deux nouvelles entreprises (ANMI et ELYSIA) ont rejoint deux entreprises (TRASIS et GE Healthcare) déjà hébergées au sein du CRC :

  • ANMI : spin-off du CRC - ULg / solutions de fourniture de réactifs et de flaconnage aseptique pour la production de composés radiopharmaceutiques (médicaments à visée diagnostique et/ou thérapeutique pour la médecine nucléaire)
  • ELYSIA : spin‐off du CRC – ULg / solutions innovantes dédiées aux producteurs et aux utilisateurs de produits radio-pharmaceutiques (produits à visée diagnostique pour l’imagerie SPECT et PET ou à visée thérapeutique)
  • TRASIS : spin-off du CRC - ULg / spécialisée dans le développement, la fabrication et la vente d’équipements innovants utilisés en médecine nucléaire et plus particulièrement dans le domaine des automates de synthèse pour la préparation des traceurs
  • GE Healthcare : imagerie médicale, diagnostics médicaux, systèmes de suivi des patients, mise au point de nouveaux médicaments, technologies de fabrication de produits biopharmaceutiques…
    Une nouvelle spin-off de l’ULg, actuellement en phase de constitution, rejoindra prochainement le CRC. Elle sera notamment basée sur la production du FDG (fluorodéoxyglucose), le traceur le plus utilisé dans les services de médecine nucléaire et d’imagerie médicale (PET Scan,…).

Un cyclotron reconfiguré
Le cyclotron a été installé par IBA à l’ULg en 1999. Il a fait l’objet d’une modernisation complète en janvier 2014 dans le cadre du programme FEDER RADIOMED. Cette mise à jour permet principalement d’augmenter la fiabilité du cyclotron et de réaliser du « dual beam », à savoir deux synthèses de médicaments radiopharmaceutiques simultanément. La nouvelle zone de production et de préparation des radio-composés a été conçue dans le respect le plus strict des normes Qualité.
L’objectif pour le CRC est désormais d’élargir son panel de collaborations avec les entreprises, les hôpitaux et les centres de recherches, en Belgique et dans les régions transfrontalières (dans un rayon de 200 à 300 km maximum) afin de porter sa production à 4 synthèses de radio-composés par jour (soit de 300 à 400 doses pour diverses utilisations).

Une nouvelle caméra IRM 3 T
Une nouvelle caméra IRM 3T apporte aux chercheurs une nette amélioration dans la définition des structures qu’ils étudient. Cela permet de tester de nouvelles hypothèses physiologiques et physiopathologiques concernant les modifications cérébrales qui surviennent avec l’âge, ou les variations d’activité qui apparaissent dans le cerveau lors de tâches cognitives en fonction de l’heure, de nos habitudes ou d’une pathologie. Le projet est de compléter la plateforme par une IRM à très haut champs pour des recherches sur le fonctionnement de sous‐structures tissulaires.

Des collaborations R&D diversifiées avec les entreprises
Le CRC a participé avec GE Healthcare à la mise au point d’un radio-composé, le Vizamyl, médicament permettant de diagnostiquer l’extension de la plaque amyloïde dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Le CRC a été associé étroitement aux phases 1,2 et 3 de la R&D de ce radio-composé (alors dénommé Flutemetamol), aujourd’hui enregistré comme médicament auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA) et de la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis. Pendant les phases de tests cliniques, 25 à 30% des lots de Flutemetamol distribués dans le monde étaient produits au CRC.

  • Avec UCB Pharma, dans le cadre d’un Partenariat Public Privé soutenu par la Wallonie, le CRC et le GIGA Neurosciences (ULg) ont progressé dans la recherche d’un marqueur des vésicules synaptiques cérébrales, qui participent à la connexion entre les neurones.
  • Avec l’entreprise Eli Lilly, le CRC va travailler sur un autre radio-composé, le T807, qui est un marqueur de la protéine tau, également impliquée dans la maladie d’Alzheimer.
  • Avec GE Healthcare et l’Université de Tohoku au Japon, un autre marqueur de la protéine tau, le THK5351, sera étudié chez des sujets d’âge moyen qui présentent des plaintes de mémoire subjectives.
  • Dans le cadre d’un projet avec une spin-off anglaise de l’Université d’Oxford, le CRC a réalisé avec le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) de Fontenay-aux-Roses (France) les études pré-cliniques du FMT, un traceur neurologique.
  • Dans le cadre d’un projet avec la société américaine Fluoropharma, le CRC a participé avec les hôpitaux universitaires belges (Erasme, Saint-Luc et KULeuven) à la R&D et aux essais de phase 2 du Cardiopet, un marqueur cardiaque.

Outre les collaborations avec les sociétés et spin-offs hébergées dans ses locaux, le CRC est également un partenaire de Medi-Line, au LIEGE Science Park, qui commercialise de nombreux composants nécessaires à la fabrication des traceurs.

Contact  :
Pr André Luxen Directeur du CRC
aluxen[a]ulg.ac.be
Tel : +32 (0)4 366 36 87

Source : http://www.ulg.ac.be/cms/c_6121863/fr/10millions-investis-aucentre-de-recherches-du-cyclotron

Rédacteurs :
Didier Moreau et Marie Liégeois, Service de presse de l’Université de Liège, press[a]ulg.ac.be
Relayé par Joachim Huet, Attaché de coopération scientifique et universitaire (joachim.huet[at]diplomatie.gouv.fr), et Victorine Hugot, Chargée de mission (victorine.hugot[at]diplomatie.gouv.fr).

PLAN DU SITE