Nature Index 2019 : l’Institute of Science of Technology Austria (IST Austria) classé second meilleur institut de recherche au monde

Autriche

Actualité
Autriche | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
15 juillet 2019

La publication d’un nouvel indice pondéré par la taille des institutions de recherche par le Nature Index classe l’IST Austria seconde meilleure structure académique de recherche au monde pour 2019.

Un classement dominé par les institutions américaines et chinoises

La revue scientifique Nature publie annuellement le Nature Index, qui présente les institutions de recherche à la pointe de la recherche dans les domaines des sciences du vivant, de la physique, de la chimie, des sciences environnementales et de la Terre. Il est calculé selon le nombre de publications d’articles au sein de 82 des meilleures revues dans les domaines cités précédemment pendant l’année 2018.
Ce classement des meilleures institutions de recherche au niveau mondial en sciences naturelles est présenté par catégorie de structures (institution académique, secteur privé, institution gouvernemental et ONG). Dominé par l’Université de Harvard, celle de Stanford et le MIT (Massachusetts Institute of Technology), peu d’universités et d’instituts européens figurent en haut du classement des institutions académiques en 2019. On en dénombre seulement 15 – majoritairement britanniques – parmi les 100 premiers noms de l’index.

Le classement pondéré du Nature Index consacre l’IST autrichien

Pour la première année, Nature propose un second classement qui pondère les résultats obtenus par rapport au nombre total d’articles publiés par l’institution. Ce nouvel indice permet aux petites institutions de se comparer avec leurs homologues de plus grande taille . C’est le cas de l’Institute of Science of Technology Austria (IST Austria) qui se hisse en seconde position du classement après le laboratoire Cold Spring Harbor à New York, aux États-Unis. La troisième place revient à l’Institut scientifique Weizmann de Rehovot en Israël. Les autres organismes européens situés dans le haut du classement sont l’école polytechnique fédérale de Lausanne (8ème) et l’école polytechnique fédérale de Zurich (13ème).
Ce classement souligne le dynamisme de petites institutions ambitieuses, innovantes, et qui produisent des résultats de très bonne qualité. Comme le souligne David Swinbanks, concepteur du Nature Index : « Le classement normalisé est particulièrement intéressant car il met en lumière certains instituts plus petits, qui proportionnellement [à leur taille] devancent les géants de la recherche et resteraient sinon à un rang bien inférieur dans le classement standard. »
C’est le cas de l’IST Austria, conçu comme un institut d’excellence. Inauguré en 2009, il est situé à Klosterneuburg au Nord de Vienne (Basse-Autriche) et compte 700 employés. Il a pour mission de poursuivre des projets de recherche de haute qualité en se concentrant sur la recherche fondamentale en sciences du vivant, en science physique et en mathématique et science informatique. Il se caractérise par une absence de département de recherche, afin de favoriser la plus large collaboration possible entre chercheurs.

Les institutions françaises parmi les meilleures institutions gouvernementales de recherche


La France obtient de bons résultats dans un autre classement
du Nature Index 2019 ; celui des institutions gouvernementales de recherche. Celui-ci situe le CNRS en seconde position derrière l’Académie chinoise des Sciences (CAS), tandis qu’il obtient également la 4ème place du classement général (tous types d’institutions confondus, après l’Académie chinoise des Sciences, l’Université d’Harvard et la Société Max-Planck). Sont également présents parmi les 25 meilleures institutions gouvernementales le CEA (12ème) et l’INSERM (16ème).

Pour en savoir plus :

Source :

Rédactrice : Marie Belland, marie.belland[at]diplomatie.gouv.fr - https://at.ambafrance.org/

PLAN DU SITE