Visite en Australie de la Ministre, Mme. Frédérique Vidal et Joint Science and Innovation Meeting

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
26 mars 2019

Madame Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est rendue en Australie du 26 au 28 février 2019, avec pour objectif le renforcement de la coopération scientifique et universitaire bilatérale. Cette visite s’est tenue en parallèle du Joint Science and Innovation Meeting, séquence de dialogue bilatéral pour le futur de la coopération de science et d’innovation.

Accompagnée par une délégation d’une cinquantaine de personnes, composée de dirigeants d’universités et d’écoles d’ingénieurs (PSL, Saclay, Toulouse, Rennes, Lyon, Nantes, Pau, Savoie, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, consortium WASAA), des présidents du CNRS, de l’INSERM, du CNES, et de l’ANR, ainsi que des représentants de l’INRA, de l’IRD, de l’IFREMER ; la ministre s’est entretenue à la fois avec des représentants des principales universités et institutions de recherche australiennes, mais aussi avec ses homologues Karen Andrews (Industrie innovation science) et Dan Tehan (Education et formation), et avec le Chief Scientist Alan Finkel.

24 accords de collaboration en matière de recherche et de formation ont été signés lors de cette visite, dont certains marquent des avancées majeures en terme de structuration de la coopération bilatérale.

Illust: Signature de la (...), 58 ko, 943x465
Signature de la lettre d’intention pour la première UMI franco australienne, avec le CNRS, Naval Group et les 3 universités d’Australie du Sud, l’University of Adelaide, l’University of South Australia, et Flinders University.

La visite de la Ministre a débuté par un entretien à Sydney avec son homologue Karen Andrews, ministre australienne de l’Industrie, de la Science et de la Technologie, lors duquel la question des leviers de l’innovation, et le soucis de la promotion des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) auprès des futures générations, ont été évoqués.

En fin de journée, plusieurs accords ont été signés, témoins en particulier du contexte de rapprochement des industries de défense françaises et australiennes. Ces accords prévoient notamment le lancement de la première unité mixte de recherche internationale du CNRS en Australie, associant les trois universités d’Australie Méridionale et Naval Group, ainsi que le projet de création, par Naval Group, d’une plateforme de recherche et d’innovation sur l’intelligence artificielle et les systèmes autonomes, « l’OzCean Technocampus », en partenariat avec plusieurs universités et des agences gouvernementales australiennes. Deux laboratoires internationaux associés France-Australie ont par ailleurs été labellisés par le CNRS, en photonique et en immunologie. La coopération universitaire a également fait l’objet de plusieurs annonces, avec l’extension du programme de stages Nicolas Baudin et la création d’un double-diplôme en acoustique entre l’Ecole Centrale de Lyon et l’Université d’Adélaïde.

Illust: Constitution du (...), 55.7 ko, 944x499
Constitution du groupe de travail pour l’établissement d’un « OzCean Technocampus » rassemblant Naval Group, et 14 institutions australiennes, telles que le département de la Défense, le Cabinet du Chief Scientist, les gouvernements du Victoria et du New South Wales, ainsi que de nombreuses universités australiennes

Le 27 février, la ministre a été l’invitée d’honneur de la Conférence annuelle de Universities Australia à Canberra. Lors du discours d’ouverture de la conférence, la ministre a souligné le rôle que sont amenés à jouer l’enseignement supérieur, la recherche, et l’innovation face aux défis globaux actuels, et la manière dont la France et l’Australie peuvent travailler ensemble pour les relever. Madame Vidal a également rencontré le Group of Eight, qui réunit les principales universités de recherche du pays. Différents accords ont ainsi été signés avec l’Australian National University, actant des partenariats avec l’Université Paris-Sciences-et-Lettres, le CNES et le CNRS.

Une séquence à l’ANU, à l’observatoire du Mont Stromlo, a permis de valoriser la forte collaboration de Paris-Sciences-et-Lettres avec l’Australian National University en astronomie, et plus largement en sciences fondamentales.
La coopération ANU/ France s’est élargie à des domaines scientifiques émergents tels que les nouvelles technologies du spatial. De premiers échanges avec Geneviève Bell, Directrice de l’Institut 3A, ont concerné les perspectives de coopération dans le champ de l’IA.

Une réception en l’honneur de la ministre et à l’occasion des 80 ans du CNRS a été organisée à l’Académie des Sciences Australienne, où la coopération bilatérale dans les champs de la santé, de l’espace, et de l’énergie, ont été mises à l’honneur via la signature d’un certain nombre d’accords structurants. L’AFRAN, Association Franco-Australienne pour la recherche et l’innovation a eu l’occasion de présenter ses initiatives d’aide aux collaborations bilatérales, mais aussi le développement d’un Hub Pacifique, et le développement de ses activités en France.

A Melbourne le 28 février, Madame Vidal a rencontré M. Kim Carr, le shadow minister pour l’Industrie, la Science et l’Innovation. Elle s’est ensuite rendue au Salon Avalon Airshow, dans un contexte de renforcement de la coopération spatiale bilatérale.

La visite ministérielle s’est achevée jeudi soir par une séquence portant sur la coopération en matière de santé au sein de l’Université de Melbourne.

La ministre a également pu y rencontrer un groupe d’étudiants australiens, français et internationaux pour un échange sur la mobilité, à l’heure du lancement du plan « Bienvenue en France ».

Cette visite ministérielle, largement remarquée et saluée par la presse fédérale australienne, consacre la forte dynamique de structuration de la coopération ESRI France-Australie, et atteste de l’ambition des deux pays pour le futur de cette coopération.

Discours d’ouverture à UA Conference

Article ABC News

Article The Australian

En parallèle de cette visite ministérielle, une série d’ateliers thématiques a été mise en place en amont du JSIM, sur 6 thématiques à fort potentiel : espace ; énergie, matériaux, mines ; industrie du futur ; écologie végétale et agronomie ; environnement, climat et sciences marines ; et santé. Ces ateliers ont permis d’identifier les champs scientifiques d’intérêt commun pour la France et l’Australie, mais aussi les leviers de financement et la structuration stratégique de la coopération bilatérale dans ces champs. Sont à souligner tout particulièrement l’investissement de l’INSERM, du CNRS et de l’ANR dans les discussions.

Illust: Participants au (...), 118.4 ko, 1009x673
Participants au JSIM, 28 février 2019

Le Joint Science and Innovation Meeting France-Australie (JSIM) avait pour objectif de discuter des champs d’opportunité pour le futur de la coopération bilatérale de science et d’innovation. La discussion, enrichie des travaux des six ateliers thématiques, a ouvert de nombreuses pistes de travail. Les Parties ont convenu d’élaborer un plan d’action pour le futur de la coopération.

PLAN DU SITE