Premier forum bilatéral AFRAN sur l’Energie à UNSW le 7 février 2017 : Vers une communaute bilatérale R&I sur l’Energie

Australie

Actualité
Australie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Stockage de l’énergie
29 janvier 2018

Un premier symposium bilatéral de recherche et d innovation sur l’Energie va se tenir à UNSW Sydney le 7 février prochain dans le cadre de la 3ième conférence internationale sur l’énergie du futur (https://www.ausenergyfuture.com/). Ce symposium est initié par le Dr. François AGUEY-ZINSOU, Directeur du laboratoire MERLin à l’université de Nouvelle Galles du Sud.

Le but du symposium est de rationaliser les collaborations bilatérales existantes dans le domaine important et global de l’énergie afin de renforcer et de développer une base unique de compétences de recherche et d’expertise solides et multidisciplinaires soutenant l’industrie.

L’énergie et la transition vers de nouveaux systèmes énergétiques sont d’une importance mondiale avec de nouvelles opportunités de marché sans précédent. En renforçant et en développant les collaborations existantes entre l’Australie et la France dans le domaine de la recherche et de l’industrie dans ce domaine, nous prévoyons la possibilité pour l’industrie de bénéficier d’une expertise de recherche internationale unique et incomparable.
L’Australie est un producteur mondial de ressources minérales, l’un des plus grands exportateurs de produits énergétiques, et elle dispose d’importantes ressources énergétiques inexploitées. Le pays est également positionné de manière unique dans la région Asie, et ses ressources continueront à alimenter l’industrialisation, l’urbanisation et la croissance de l’Asie. Ceci, couplé à l’expertise franco-australienne hautement qualifiée en recherche et à la capacité des multinationales, des PME et des start-up françaises et australiennes, crée de nouvelles opportunités d’innovation conjointe et d’entreprises à impact global.
Pour ce symposium inaugural, les domaines clés suivants d’importance stratégique pour l’Australie et la France seront ciblés :

  • 1. Stockage d’énergie sous forme électrochimique (batteries, supercondensateurs), chimique (combustibles synthétiques, hydrogène), et thermique.
  • 2. Énergies renouvelables en particulier sous la forme d’énergie solaire (photovoltaïque mais aussi conversion de l’énergie solaire en énergie chimique), de biomasse, d’énergie marine et d’exportation d’énergie renouvelable (par exemple conversion énergie /gaz)
  • 3. Intégration des systèmes énergétiques, incluant les énergies renouvelables et la gestion de l’énergie (à grande et petite échelle, gestion du réseau, des batteries, des systèmes énergétiques hybrides comme la pile à combustible / électrolyseur / batterie)
  • 4. Génie électrique et électronique de puissance et systèmes intelligents à l’appui de ce qui précède
    Ce symposium va rassembler de fortes compétences françaises et australiennes, issues à la fois des institutions de recherche et du secteur privé. Pour la France, on souligne la participation de laboratoires de trois instituts du CNRS (Chimie, Ingénierie et systèmes, sciences de la Terre et de l’Univers), du CEA, de l’Université Paris Est, du LABEX MMCD , de PSL Chimie Paris Tech, de l’Université de Nantes, de l’Université de Bordeaux, de l’INES et de l’INP Grenoble.

Voir le programme du symposium sur ce lien.

PLAN DU SITE