Les projets ARC sélectionnés en 2017 ayant des partenaires français

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
29 janvier 2018

L’ARC, Australian Research Council est une des deux agences nationales de financement de la recherche australienne. Elle gère la majorité des budgets de financement compétitifs de recherche hors recherche médicale. L’ARC est également en charge de l’évaluation de l’excellence de la recherche menée en Australie (ERA – Excellence in Research Assessment).

Parmi les projets financés en 2017 via les différents programmes de l’ARC un certain nombre comptent des partenaires français.

Nous avons revu les différents projets sélectionnés par l’ARC qui sont associés à des partenaires français selon les différents programmes de financement :

ARC Centres of Excellence

Les Centres of Excellence sont des centres de recherche d’excellence concentrés autour d’une thématique d’intérêt national. En 2017, 9 Centres d’Excellence ont été labellisés avec un financement total de 283,5 millions de dollars australiens sur 6 ans (voir les centres d’excellence sur ce lien). Parmi ces 9 nouveaux centres d’excellence, 3 ont des partenaires français :

  • L’ARC Centre of Excellence for Engineered Quantum Systems dédié à la conception de matériaux, et de systèmes quantiques innovants, à la frontière entre la recherche en physique quantique et l’ingénierie. Ce Centre d’Excellence travaille avec plusieurs partenaires français : le CNRS, l’Institut Néel, et le laboratoire SYRTE (système de référence temps-espace) de l’Observatoire de Paris. Le centre est porté par l’Université du Queensland.
  • L’ARC Centre of Excellence for Quantum Computation and Communication Technology dédié à la mise en œuvre de processeurs quantiques incluant un algorithme de correction d’erreurs afin d’améliorer la sécurité du transfert d’informations. Ces processeurs nécessitent de maîtriser les technologies de manipulation de la matière et de la lumière à l’échelle atomique et photonique. Ce centre conduira ses recherches en partenariat avec l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), et est porté par l’Université du New South Wales.
  • L’ARC Centre of Excellence of Australian Biodiversity and Heritage a pour but de créer un programme d’étude multidisciplinaire afin de mieux connaître la biodiversité unique de l’Australie, mais aussi les processus responsables de changements sur l’environnement australien, et l’adaptation à ces changements. Ce centre est porté par l’université du Wollongong, et est en partenariat avec l’Université de Savoie.

ARC Future Fellowships

Le programme des Future Fellowships soutiennent des chercheurs d’exception dans des domaines d’intérêt stratégique, afin qu’ils mènent leurs travaux en Australie. Leur salaire ainsi que jusqu’à 50 000 dollars australiens de financement pour leur recherche sont assurés pendant 4 ans.
En 2017, 91 Future fellowships ont été sélectionnés, dont deux ayant des partenaires français :

  • L’un en partenariat avec l’Institut des Etudes Politiques de Paris, concernant une réforme sur les droits d’auteur,
  • L’autre en partenariat avec l’INRA, sur l’étude de l’impact environnemental de l’élevage bovin.

ARC Discovery Projects

Ce programme permet de financer des projets de recherche innovants menés par un chercheur ou une équipe de recherche. Il alloue entre 30 000 et 500 000 dollars australiens jusqu’à 5 ans consécutifs aux projets sélectionnés .
Sur 630 projets sélectionnés en 2017 (voir les discovery projects sur ce lien), 23 ont un partenaire français, dont le financement total atteint plus de 10 millions de dollars australiens sur deux ans.

  • On remarque une très forte présence du CNRS (dans 56% des projets 2017), et des universités françaises (dans presque 40% des projets). Des instituts tels que l’INSERM, l’INRA, le CNES, et le collège de France participent également à certains projets.
  • Les universités australiennes ayant le plus grand nombre de discovery projects avec des partenaires français sont :
  1. Monash University : 5 nouveaux projets en 2017, et 23 projets depuis 2014
  2. University of Sydney : 4 projets 2017, et 11 depuis 2014
  3. University of Queensland : 2 projets 2017, et 10 depuis 2014
  4. ANU : 2 projets 2017, et 7 depuis 2014
  • Les thématiques des discovery projects 2017 sont largement dominées par l’ingénierie (22%) et l’ont toujours été depuis 2014 :
Illust: Répartition thématiqu, 21.9 ko, 578x455
Répartition thématique des Discovery Projects 2017 ayant un partenaire français

Source : ARC

ARC Industrial Transformation Research Hub

 
Le programme des Industrial Transformation Research Hub permet d’impliquer des chercheurs sur les enjeux de l’économie industrielle et de la formation de la future main d’œuvre. Ce programme soutient la recherche collaborative entre académie et industrie, sur des thèmes stratégique pour le futur industriel.
 
Parmi les trois projets d’Industrial Transformation Research Hub sélectionnés en 2017 (voir les Industrial Transformation Research Hub sur ce lien), l’un a un partenaire français :
AgroParisTech est partenaire de Monash University pour monter un centre d’étude pour le retraitement des matières lignocellulosiques visant à convertir la biomasse ou les déchets issus des industries forestières et des papèteries, en matériaux de pointe innovants demandés sur le marché ou qui pourront avoir des applications pour l’industrie du futur (en particulier pour l’industrie pharmaceutique, plastique, et les procédés d’emballage). Ce projet bénéficie d’un financement de plus de 2,6 millions de dollars australiens sur 4 ans.

ARC Linkage Infrastructure, Equipment and Facilities (LIEF)

 
Ce programme finance les infrastructures et les équipements australiens de recherche. En 2017, 50 propositions ont été retenues, correspondant à un financement de 28,5 millions de dollars australiens (voir les équipements LIEF sélectionnés sur ce lien). La fabrication de pointe retient 36% des propositions sélectionnées pour un financement de 10,1 millions de dollars australiens. Puis viennent l’énergie (presque 6 millions de dollars), et la santé (2 millions).
Un seul projet ayant un partenaire français a été retenu en 2017 : celui de Monash University, en partenariat avec l’Université de Toulouse Paul Sabatier, sur l’étude aérodynamique des véhicules, et des turbines, afin de minimiser la résistance de l’air dans le transport et les éoliennes.

ARC Linkage Projects

 
Ce programme soutient les collaborations nationales et internationales entre les acteurs clé de la recherche et de l’innovation (académiques, gouvernements, entreprises, industries et consommateurs) sur des projets prometteurs pour le développement commercial. Il finance les projets entre 50 000 et 30 000 dollars australiens par an pendant 2 à 5 ans. En 2017, 28 projets ont été sélectionnés, dont 7 sur le thème du changement environnemental et 5 en fabrication de pointe (voir les Linkage projects surce lien).
L’université de Wollongong collabore avec ITER sur un projet de mise au point d’un liquide super conducteur sans hélium de faible activation pour le réacteur à fusion.

PLAN DU SITE