Les prix du Premier Ministre pour la science

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
28 novembre 2017

Le 18 octobre 2017 a eu lieu la remise des Prix de Science du Premier Ministre (Prime Minister’s Science Prizes) aux six lauréats, scientifiques ou professeurs de science.

Les gagnants sont :
 
Le professeur Jenny Graves, de l’université de La Trobe, qui a eu le prestigieux prix pour la science. Elle a bouleversé notre compréhension de la façon dont les humains et tous les vertébrés évoluent et fonctionnent. Ses recherches portent sur l’étude du génome et sur l’épigénétique. Elle a étudié les marsupiaux, les monotrèmes, les oiseaux, les lézards afin de mieux comprendre la complexité du génome humain et d’en caractériser de nouveaux gènes. Elle a également étudié le système immunitaire, les maladies à prions et l’évolution des chromosomes sexuels.

Le professeur Eric Reynolds, de l’université de Melbourne et du Centre de recherche coopérative sur la santé bucco-dentaire qui a gagné le prix de l’innovation. Il a découvert une protéine du lait qui répare et renforce les dents. Cette protéine est aujourd’hui commercialisée sous le nom de Recaldent. Il a également mis au point un vaccin contre une maladie grave des gencives.

Jian Yang, de l’université du Queensland, qui a obtenu le prix pour la science de la vie. Ces travaux d’analyse du génome humain ont permis d’éclaircir le ‘paradoxe de l’héritabilité manquante’ qui cherchait à identifier les gènes déterminant l’obésité, les capacités cognitives ou la schizophrénie. Jian Yang a montré que les variations génétiques de ces affections sont dues aux contributions d’un très grand nombre de gènes.

Dayong Jin, de l’université de Technologie de Sydney, qui a reçu le prix pour la science physique. Il a mis au point, avec son équipe de physiciens, biologistes, ingénieurs et docteurs, une nouvelle sorte de microscope permettant d’observer le comportement de molécules à l’intérieur de cellules vivantes. Son microscope, contenant des boîtes quantiques, des lasers, des nano cristaux et d’autres technologies, ouvre de nouvelles possibilités de diagnostiques précoces de maladies, ou de détection de drogues et de toxines dans l’alimentation et l’environnement.

Neil Bramsen, de l’école publique du Mont Ousley, qui a eu le prix d’excellence en éducation de la science au primaire. Ses ‘classes à l’extérieur’ emmènent ses élèves sur les plages pour évaluer leur quantité de déchets, ou à l’écoute des oiseaux, ou encore dans des discussions avec des astronautes sur la station spatiale internationale, ou avec d’autres écoles en Afrique ou en Amérique…

Brett McKay, du collège de Kirrawee, qui a reçu le prix d’excellence en éducation de la science au secondaire. Ce professeur a rendu la science vivante pour ses élèves et a inspiré un grand nombre d’entre eux qui ont choisi d’en faire leur carrière. Il partage son expérience en éducation scientifique au travers de l’Association des Professeurs de Science de la Nouvelle Gales du Sud, et des écoles primaires de sa région.

Lire l’article de ScienceInPublic

PLAN DU SITE