Les perspectives australiennes pour 2060 : Rapport du CSIRO

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Sciences Humaines et sociales | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Agronomie et alimentation | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
5 août 2019

Le CSIRO vient d’éditer une étude donnant les perspectives de développement de l’Australie pour 2060. Cette étude a été menée de manière collaborative à l’aide de workshops et discussions rassemblant des groupes d’experts, mais aussi de calculs quantitatifs issus de modèles, et d’analyses qualitatives des résultats.

Ce rapport part du constat que le pays fait face à des défis à la fois mondiaux et nationaux

Parmi les défis mondiaux, on compte la montée de la puissance asiatique qui transforme l’échiquier géopolitique et économique, les dégradations environnementales et la perte de biodiversité qui bouleversent les écosystèmes, et le réchauffement climatique qui présage un impact conséquent sur les économies, l’environnement et les sociétés australiennes et mondiales. Parmi les défis nationaux, on note la dépendance aux exportations de ressources naturelles qui rend le pays vulnérable aux variations des prix, les évolutions technologiques qui bouleversent les emplois et les pratiques professionnelles, une répartition inéquitable des richesses qui touche particulièrement les jeunes générations, un vieillissement de la population qui pèse sur les services sociaux, et un système éducatif de moins en moins performant .

Cette étude du CSIRO présente les risques d’une Australie qui ne relève pas ces défis, comparés aux bénéfices d’un pays agile qui s’adapte et tire profit des opportunités. Différents enjeux, ou leviers, ont été identifiés par les groupes d’experts :
Pour agir sur l’évolution de l’Australie, le pays devra réaliser cinq transitions profondes : sa transition industrielle, urbaine, énergétique, dans l’utilisation de ses terres, et sa transition culturelle.

  • 1. La transition industrielle permettra une économie productive, inclusive et résiliente
    Cette transition nécessite l’adoption accélérée de nouvelles technologies permettant de stimuler la productivité des industries traditionnelles australiennes, mais aussi des nouvelles industries. Elle implique d’investir pour assurer une main d’œuvre compétente et préparée aux métiers du futur, et de développer une industrie tournée vers l’exportation, qui renforce son avantage concurrentiel sur les marchés mondiaux.
  • 2. La transition urbaine offrira des villes bien connectées et abordables avec des accès aux équipements, à l’éducation, et aux services répartis équitablement
    Le développement de villes plus denses et mieux desservies devrait réduire l’étalement urbain et les congestions. La création de zones à usage multiple, et d’options diverses de logements de haute qualité devrait rapprocher les habitants de leur travail, et des services et équipements. Enfin, l’investissement dans des infrastructures de transports tels que transports en commun, autonomes, ou transports actifs (marche et vélo) améliorera la connectivité des villes.
  • 3. La transition énergétique permettra la production d’une énergie de basse émission de carbone, fiable, et abordable
    Cette transition passe par des sources renouvelables d’électricité et de faibles coûts technologiques de production, stockage, et intégration au réseau, mais aussi par une meilleure productivité énergétique dans les foyers et les industries. Le développement des exportations d’énergie de basse émission (hydrogène ou haut-voltage) permettra au pays de compenser la diminution des exportations de charbon et de gaz naturel, et de limiter les émissions de carbone.
  • 4. La transition de l’utilisation des terres créera une mosaïque produisant alimentation, fibres et carburants végétaux, séquestrant le carbone et préservant la biodiversité
    Pour cela, l’exploitation des technologies digitales et génétiques, et l’utilisation plus efficace des atouts naturels australiens devraient améliorer la productivité agricole. L’Australie devrait également tirer profit des marchés émergeants en particulier le marché du carbone forestier. Enfin, la restauration et le maintien de la biodiversité et des écosystèmes sont nécessaires à la santé de l’agriculture.
  • 5. La transition culturelle encouragera l’engagement, la curiosité, et la collaboration de la société et devra être soutenue par des institutions civiles et politiques inclusives
    Cette transition nécessite de reconstruire la confiance dans les institutions sociales, politiques et d’affaires australiennes, d’encourager la culture du risque pour soutenir l’entrepreneuriat et l’innovation, mais également de reconnaître et d’inclure les enjeux sociaux et environnementaux dans les prises de décisions des gouvernements et des entreprises.

Ces enjeux identifiés par les experts ont été combinés dans les modèles, selon deux contextes mondiaux différents, un contexte de coopération mondiale économique et climatique, et un contexte protectionniste et nationaliste, sans action ferme pour le climat.

Différents scénarii ont ainsi été calculés, qui tiennent compte de l’évolution du pays selon ces cinq enjeux, de leurs effets combinés, et du contexte mondial. Ces scénarii ne sont pas à prendre comme des prédictions, mais ils montrent des possibilités, des tendances de ce que pourrait être l’évolution du pays.

Le groupe d’experts a choisi de présenter deux scénarii très différents, le « lent déclin » et la « vision », afin de souligner deux futurs possibles du pays, qui dépendent, certes, du contexte mondial, mais en grande partie des décisions prises aujourd’hui en Australie.

Illust: Résultats des calculs, 201.5 ko, 1457x500
Résultats des calculs pour deux scénarii très différents selon les actions menées par l’Australie pour mener à bien ses transitions

Le rapport du CSIRO conclut en insistant sur le fait que les transitions nécessaires au pays pour évoluer sur la bonne trajectoire nécessitent des décennies à se mettre en place et à porter leurs fruits. Ces transitions impliquent un grand éventail d’organisations publiques ou privées, nationales ou infranationales, ainsi que des actions concertées à long-terme. Ce rapport ne cherche pas à répondre à tous les défis auxquels est confronté le pays, mais à ouvrir et guider la discussion pour le futur de l’Australie.

Lire le rapport du CSIRO

PLAN DU SITE