Le code australien pour une recherche responsable

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
5 juillet 2018

Le National Health and Medical Research Council (NHRMC, agence de financement de la recherche médicale), l’Australian Research Council (ARC, agence de financement de la recherche), et l’Universities Australia (association de toutes les universités australiennes) ont édité en juin 2018 le code australien pour une conduite de la recherche responsable, ainsi qu’un guide pour gérer et examiner les potentielles infractions au code. Ce code est une réplique plus simple et claire du code édité en 2007, avec quelques légères redéfinitions.

Ce nouveau code oriente à la fois les chercheurs individuels, mais aussi les institutions vers une recherche responsable, éthique et intègre, grâce à ses principes clairs et pratiques que l’on peut appliquer à un large éventail de domaines scientifiques et de contextes de recherche.

Les 8 principes d’une recherche responsable sont :

  • L’honnêteté : être fidèle et précis lors de la proposition, la conduite et la présentation des résultats de la recherche
  • La rigueur  : être méticuleux dans la recherche, utiliser une méthodologie robuste et éviter ou reconnaître les biais
  • La transparence : partager ouvertement la méthodologie de recherche, les données et les résultats. Révéler et gérer tout conflit d’intérêt
  • La justice : respecter et être juste avec ses collègues de travail. Citer et faire référence de façon appropriée au travail des autres (articles ou autres contributions à la recherche)
  • Le respect envers les participants à la recherche, la société, les animaux et l’environnement : traiter les personnes et les communautés concernées par la recherche avec attention et respect, considérer les besoins spécifiques des groupes minoritaires ou des personnes vulnérables. Assurer que le respect est à la base de toute décision concernant le traitement ou l’utilisation des animaux pour la recherche. Minimiser les effets néfastes de la recherche sur l’environnement.
  • La reconnaissance du droit des Aborigènes et des habitants des Iles Torres Strait d’être impliqués dans les recherches qui les concernent ou leur sont importantes : reconnaître, considérer et respecter leurs connaissances, leur culture et leur lien à la terre, les impliquer dans les recherches qui vont être menées pour qu’ils décident de leur participation, leur rapporter les résultats des recherches sur lesquelles ils se sont impliqués.
  • La responsabilité : respecter la législation, la règlementation et les lignes de conduite lors des recherches. Assurer une bonne intendance des ressources publiques utilisées. Considérer les conséquences et enjeux de la recherche avant toute communication
  • Le soutien de pratiques responsables : encourager une culture et un environnement de recherche qui soutient un comportement responsable

Ces principes se déclinent ensuite en 13 recommandations pour les institutions de recherche et 15 pour les chercheurs individuels, qui visent à établir un cadre pour mettre en œuvre le code. L’établissement de règlementations, la promotion d’une conduite responsable de la recherche, la formation de conseillers pour l’intégrité de la recherche, ou l’accès à des équipements sécurisés de stockage des données font partie de ces recommandations.

Lire le Code

Le guide pour la gestion et l’examen des infractions au code donne aux institutions de recherche la démarche à suivre pour assurer le respect des principes du code, et pour gérer les infractions, le cas échéant. Le comité d’intégrité de la recherche australienne utilisera ce guide pour vérifier comment les institutions gèrent les infractions.

Ce guide donne la définition d’une infraction, qui peut présenter :

  • des écarts dans la façon dont la recherche est conduite par rapport aux standards requis
  • des fabrications, falsifications ou fausses déclarations
  • du plagiat
  • des problèmes de mauvaise gestion des données scientifiques
  • des problèmes de supervision
  • des erreurs d’attribution de travaux de recherche
  • des problèmes de conflit d’intérêts
  • des défaillances d’examen par les pairs

Puis il introduit les principes d’une procédure équitable en cas d’examen d’infraction potentielle au code. Cette procédure doit être juste, impartiale, rapide, transparente et confidentielle, et les décisions doivent être proportionnelles à la gravité de l’infraction.

Les institutions de recherche sont tenues de mettre en place un bureau pour l’intégrité de la recherche, chargé de soutenir un réseau de conseillers vigilants et de réagir aux plaintes concernant une infraction éventuelle.

Ce guide donne également les grandes lignes pour faciliter la démarche de dépôt d’une plainte, et guider le processus d’examen d’infraction potentielle que l’on peut retrouver dans le graphique ci-dessous.

 Le code et le guide qui lui est associé devraient permettre d’établir le cadre d’une recherche responsable et de qualité, à la base de la crédibilité internationale de la recherche australienne, et de la confiance de la société pour l’effort de recherche.

Lire le Guide

PLAN DU SITE