La vision de l’Académie des Sciences concernant l’avenir de la science et la technologie spatiale de l’Australie

Australie

Actualité
Australie | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
28 novembre 2017

L’Australie est, comme toutes les économies mondiales, fortement dépendante des technologies liées à l’Espace, qui interviennent au quotidien et conditionnent l’activité de nombreux secteurs, et qui ont un potentiel de croissance économique important. Le comité national pour la science spatiale et radiologique de l’académie des sciences australienne a rédigé un rapport donnant sa vision de l’avenir de la science et des technologies spatiales en Australie.

Ce rapport revient sur le plan décennal pour la science spatiale de 2010-2019 qui préconisait un fort soutien en direction de la science et des technologies spatiales innovantes, un appui à la formation et à la sensibilisation dans ce domaine, ainsi que le développement des collaborations internationales. Le secteur spatial s’est développé depuis la rédaction de ce plan, en particulier avec le National Innovation Science Agenda de 2015, qui positionne le secteur spatial parmi les priorités et le livre blanc pour la défense de 2016, qui souligne l’importance d’une capacité souveraine dans ce domaine. Malgré le succès de certains projets, tels que l’établissement du Centre d’instrumentation et de technologies avancés de l’Australian National University, du centre pour l’ingénierie et la recherche spatiales de l’University of New South Wales, et du Centre de Recherche Collaborative pour la gestion de l’environnement spatial, la part de l’Australie dans l’économie spatiale mondiale est de seulement 0.8%, et l’industrie spatiale australienne en est à ses débuts.

Le rapport de l’Académie des Sciences souligne les bénéfices apportés par le développement d’un secteur spatial australien, et soutient en particulier le développement d’une industrie locale sur des niches technologiques d’intérêt stratégique, capables de s’imposer sur le marché mondial. Le développement d’un écosystème dans ce secteur, associant le monde académique, les organismes de recherche fédéraux, et les industriels, permettrait une croissance économique conséquente du pays. Avec la demande grandissante pour les technologies spatiales dans de nombreux secteurs (défense, navigation, observation de la terre, prédiction météorologiques…) et un accès à l’espace plus facile avec les mini satellites, l’Australie peut développer de nombreuses initiatives prometteuses sur le plan économique. Enfin, le développement de cet écosystème spatial doit s’accompagner du développement des compétences dans ce domaine, au travers de l’éducation, la sensibilisation et la formation en particulier des jeunes mais aussi du grand public.

Le comité d’experts recommande de mettre en place un cadre de coordination et de priorisation stratégique pour le spatial. Cette recommandation a été entendue par le gouvernement qui a annoncé, à l’ouverture du Salon International de l’Aéronautique, la création d’une agence spatiale australienne. Le rôle de cette agence devrait, selon le comité d’experts, coordonner les activités des trois grands domaines du secteur : la physique spatiale, la science des planètes, et les technologies spatiales et leurs applications ; et fournir des financements stratégiques pour répondre aux priorités du pays. Elle devrait inclure des membres représentatifs du gouvernement, y compris de la défense, et être conseillée par un panel d’experts. Cette coordination devrait s’étendre à la communauté scientifique, afin qu’elle communique mieux sur ses activités, et participe à la cohérence et à la visibilité du secteur spatial nationalement et internationalement.

La vision du comité d’experts pour l’avenir de la science et des technologies spatiales en Australie montre un pays compétent dans ce domaine, et leader sur certaines niches technologiques (le développement des mini satellites, la gestion des déchets spatiaux, la compréhension du climat spatial, l’observation terrestre). En 2026, l’Australie aura développé une économie ainsi qu’une industrie spatiales florissantes, renommées, et source d’innovations et de collaborations. Le pays aura également une éducation et des formations de sciences spatiales solides et stimulantes, ainsi qu’une communauté scientifique cohérente, concentrée autour d’enjeux stratégiques d’importance nationale.

Lire le rapport de l’académie des sciences australienne

Illust: Orbital ATK's Cygnus, 742 ko, 812x564
Orbital ATK’s Cygnus cargo spacecraft is captured using the Canadarm2 robotic arm on the International Space Station
NASA

PLAN DU SITE