La régulation énergétique du gouvernement fédéral australien

Australie

Brève
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
28 novembre 2017

Le 17 octobre, le gouvernement fédéral australien a présenté son nouveau projet de régulation de la transition énergétique pour la production d’électricité du National Energy Market (NEM : réseau électrique couvrant toute la région Sud Est de l’Australie, mais dont ne fait pas partie l’état de l’Australie Occidentale, ni les Territoires du Nord).
Ce projet vient en réponse à un récent rapport de l’Australian Energy Market Operator (AEMO- opérateur du réseau électrique australien) sur les risques de non fiabilité du réseau, et a le double objectif d’imposer aux fournisseurs d’électricité des obligations de fiabilité de l’approvisionnement, et de réduction des émissions.

Le cadre proposé ne prévoit ni mécanisme de fixation du prix du carbone (taxe carbone), ni système de marché du carbone à partir de quotas d’émission, ni de mécanisme incitatif visant à favoriser les énergies renouvelables (clean energy target), comme l’avait préconisé le Chief Scientist Alan Finkel dans son rapport sur le système électrique australien en juin 2017.
Le Gouvernement propose une nouvelle « garantie nationale de l’énergie » (« National Energy Guarantee »), requérant des distributeurs d’électricité qu’ils gèrent leur mix énergétique afin qu’une part d’énergie renouvelable permette de réduire les émissions de carbone liées à leur production et qu’une part d’énergie non intermittente (charbon, gaz, centrales hydroélectriques mais aussi batteries ou pompage-turbinage) permette de garantir leur approvisionnement.

Le but est d’obtenir la sécurité de l’approvisionnement électrique, tout en se conformant aux engagements internationaux du pays (accords de Paris) d’une réduction de 26% des niveaux de 2005 sur les émissions de carbone d’ici à 2030. L’introduction de cette régulation ne requiert pas le développement d’une nouvelle législation au niveau fédéral mais l’accord des Etats et territoires fédérés, les règles régissant le marché national de l’électricité étant agréées et légiférées par le Council of Australian Governments (COAG).

Lire le communiqué de presse

PLAN DU SITE