Innovation and Science Australia remet au gouvernement fédéral son plan stratégique Australie 2030 : « La prospérité par l’innovation »

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
8 mars 2018

L’Australie, depuis 2015, a extrêmement renforcé son agenda politique de science et technologie en faveur de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Depuis 2015, le National Innovation and Science Agenda (NISA - http://www.innovation.gov.au/) vise à stimuler la création de valeur issue des résultats de la recherche. Mis en place en 2016, le bureau indépendant Innovation and Science Australia (ISA) a vocation à conseiller le gouvernement sur la transition australienne vers une économie de l’innovation fondée sur une plus grande valorisation des capacités scientifiques du pays. L’ISA a édité un bilan du système australien de recherche et d’innovation en février 2017 et a soumis à la consultation publique les enjeux du plan stratégique 2030 pour la recherche et l’innovation entre mars et juin 2017. Le bureau édite aujourd’hui son plan stratégique, intitulé : « La prospérité par l’innovation » afin de conseiller le gouvernement australien avec l’objectif de renforcer la capacité du pays à convertir ses idées et résultats scientifiques en produits ou services de valeur sur le marché économique.

Ce plan stratégique se développe selon 5 axes : l’éducation, l’industrie, le gouvernement, la R&D et la culture et l’ambition.

1- L’Education :
L’objectif pour 2030 est d’établir un système éducatif de classe mondiale, qui équipe les Australiens avec les compétences qui leur seront nécessaires pour le monde du travail de 2030.
Dans ce domaine les STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), mais également les compétences numériques, les techniques de résolution de problèmes, l’entrepreneuriat, la créativité ou les qualités relationnelles sont particulièrement considérés. Les recommandations de l’ISA encouragent à renforcer et adapter la formation initiale et professionnelle des enseignants pour y inclure les compétences nécessaires du vingt-et-unième siècle. Le plan pousse à plus d’exigence pour la sélection des enseignants, en particulier, dans le secondaire où la matière enseignée doit être complètement maîtrisée. Enfin, l’ISA souhaite assurer à tous les élèves un niveau suffisant dans les matières de base, et encourage à pousser leurs ambitions et résultats scolaires, en explorant par exemple les opportunités de participation à des activités de haut niveau, développant leurs compétences et confiance en soi.

2- L’industrie :
La vision de l’ISA est celle d’un environnement industriel compétitif et productif permettant la croissance de l’économie et des exportations australiennes.
Pour cela, ses recommandations conseillent de pallier au déclin de l’investissement R&D, notamment de la part des entreprises, par des investissements ciblés du gouvernement, et des crédits d’impôts encourageant les entreprises à accroître leur participation. Le gouvernement devrait également mettre en place des aides spécifiques vers les jeunes entreprises et PME pour leur accès au marché de l’export, et vers les domaines de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage de machine pour développer l’économie physico-cybernétique. Enfin, l’ISA encourage le maintien d’un cadre favorisant une saine compétition dans les secteurs industriels de pointe, et l’intégration des talents et compétences étrangers.

3- Le gouvernement :
L’objectif pour 2030 est d’avoir un gouvernement qui facilite l’innovation à travers ses régulations et sa politique, qui l’alimente par ses programmes et projets, et qui la met en œuvre dans ses services.
Pour cela, les recommandations de l’ISA conseillent d’instaurer une régulation souple et coordonnée entre états, ainsi qu’une politique encourageant les investissements pouvant conduire à des retombées sociales et économiques. Le gouvernement a un rôle clé à jouer en facilitant l’accès et l’utilisation de données gouvernementales pertinentes et détaillées pouvant aider les entreprises, mais aussi, en proposant une stratégie tournée vers l’innovation pour ses appels à projets, notamment en les ouvrant aux PME et start-ups, et enfin en intégrant au sein du service public des capacités d’innovation notamment numériques.

4- La recherche et développement :
Le secteur R&D australien doit maintenir sa qualité, tout en progressant vers plus de collaborations et de commercialisation, en construisant en particulier des liens plus importants entre la recherche et l’industrie.
Pour atteindre cet objectif, l’ISA recommande l’introduction d’un crédit d’impôt favorisant les collaborations industrie-recherche, et d’un fond pour les activités transversales permettant d’accroître la capacité de commercialisation. Le plan promeut aussi le développement d’écosystèmes locaux pour l’innovation, le financement à long-terme des infrastructures nationales de recherche et une plus grande diversité en particulier des genres dans les forces de travail de recherche et d’innovation. L’évaluation en 2022 des mesures récentes prises en faveur des collaborations recherche-industrie fait également partie des recommandations de l’ISA, ainsi que l’évaluation de la mise en œuvre à grande échelle de programmes de placement de compétences de degré supérieur (doctorants sur des projets courts, thèses CIFRE françaises, ou KTP britanniques) au sein des industries australiennes. Enfin, l’ISA se propose d’étudier les secteurs prometteurs en termes de croissance économique, afin de permettre au gouvernement des interventions et investissements mesurés et éclairés.

5- La culture et l’ambition :
La vision de l’ISA est celle d’un pays ambitieux, prêt à relever des défis de grande envergure sous la forme de « missions nationales », qui seraient sources de nouvelles opportunités et, bien entendu, d’innovation.
La première grande mission nationale identifiée par l’ISA consiste à faire de l’Australie une nation à la pointe de la santé et des sciences médicales. Le plan recommande également d’établir un cadre permettant d’identifier et de mettre en œuvre les futures missions d’ampleur nationale. Deux autres missions nationales sont également proposées : sauver la grande barrière de corail, et ‘ville de l’hydrogène’ (démontrer qu’une ville entière pourrait faire convertir son réseau de distribution de gaz réticulé en hydrogène propre d’ici 2030).

Lire le plan stratégique sur ce lien

PLAN DU SITE