Aikenhead Centre for Medical Discovery

Australie

Actualité
Australie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
10 avril 2018

Le 19 mars 2018, l’Ambassadeur de France en Australie s’est rendu à Melbourne pour une visite en avant-première de l’Aikenhead Centre for Medical Discovery (ACMD), situé au sein de l’hôpital St Vincent.

Ce centre est conçu comme le premier centre de recherche collaborative et d’innovation en ingénierie biomédicale d’Australie. Il a vocation à intégrer recherche de pointe pluridisciplinaire (combinant recherche médicale et ingénierie de pointe), pratiques cliniques, et activités de formation. Conçu sur le modèle des hubs technologiques de la Silicon Valley, il devrait permettre d’accélérer la conception, la valorisation et la mise à disposition de nouvelles techniques médicales de précision pour les patients. Il associe laboratoires de recherche universitaires d’excellence (University of Melbourne, Swinburne University, RMIT, Wollongong University), hôpitaux (St Vincent, Royal Victorian Eye and Ear hospital), centres de recherche clinique (Center for Eye Research Australia, Bionics institute) et dispose de plateformes technologiques de dernière génération, dont la plateforme BioFab3D de synthèse de structures biologiques, où a notamment été développé le BioPen, capable de traiter le cartilage endommagé par injection 3D de cellules réparatrices.

Les objectifs de l’ACMD sont à la fois de contribuer à la réduction significative des maladies chroniques (arthrite, cancer, maladies cardiovasculaires, diabète, santé mentale, troubles musculo-squelettiques, démence), et d’accélérer l’émergence et la croissance de nouvelles technologies de pointe dans le domaine des appareils médicaux, de la médecine régénérative et des soins individualisés aux patients. Les équipes de l’AMCD disposent de capacités de recherche de premier plan dans les domaines du génie biomédical, des plateformes biotechniques, des médicaments, de l’allaitement et de la recherche médicale et développement. Elles concentrent leurs efforts sur la médecine régénérative, les appareils intelligents, la bionique et les implants, et la médecine numérique, de précision et participative.

Enfin, une formation au carrefour entre ingénierie, recherche et clinique devrait permettre aux étudiants de mieux comprendre les technologies émergentes en médecine et de former des cliniciens intéressés à appliquer des résultats et des découvertes scientifiques au traitement des patients, des ingénieurs ayant un aperçu de la façon dont leurs découvertes pourraient être utilisées dans des applications cliniques, et des scientifiques techniquement qualifiés et prêts à travailler avec cliniciens, ingénieurs et industriels.

La création de ce centre témoigne de l’ambition visant à faire de Melbourne un pôle de premier rang mondial pour la recherche et l’innovation en médecine et santé. Il devrait proposer des conditions d’accueil extrêmement intéressantes pour les étudiants et chercheurs venant collaborer avec l’Australie, grâce notamment à l’accès à des infrastructures de recherche de dernière génération. La France dispose de capacités scientifiques et cliniques fortes dans les domaines du génie biomédical, et de l’articulation avec la recherche clinique. Il est à espérer que la finalisation de ce centre permettra de développer et de structurer les coopérations franco-australiennes dans ces domaines.

Pour en savoir plus

PLAN DU SITE