Watson dans les méninges de Gardelito

Argentine

Actualité
Argentine | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
15 septembre 2016

L’équipe argentine de développeurs informatiques et spécialistes en robotique d’IBM-Argentine choisit de promouvoir les potentialités du programme Watson sous les traits d’un robot : « Gardelito »

IBM-Argentine présente au grand public « Gardelito » lors d’une conférence à Buenos Aires fin juillet 2016, au Centre Culturel de la Science.
Ce petit robot humanoïde de 58 cm de haut aux airs d’astronaute, et baptisé en hommage à l’icône du tango Carlos Gardel, y a démontré ses habilités motrices (jouer au football, danser) et conversationnelles.

Illust: Gardelito - Crédits, 348.8 ko, 658x441
Gardelito - Crédits : EFE/ Aldana Vales

Gardelito est le fruit de l’association entre savoir-faire français, argentin et nord-américain : initialement conçu par l’entreprise française Aldebaran Robotics, pionnière dans la construction de robots autonomes, le prototype de Gardelito a ensuite été configuré par des spécialistes argentins d’IBM pour intégrer les services cognitifs d’intelligence artificielle fournis par le programme « Watson ».

Grâce à ce programme, Gardelito possède des capacités poussées d’apprentissage et d’interaction avec son environnement. Les développeurs argentins les ont mises à profit pour adapter Gardelito au contexte local, lui enseignant par exemple à reconnaître le maté et fournir des prévisions météo régionales.
Gardelito peut se spécialiser dans un domaine pour mener à bien une mission spécifique, selon le besoin du client. Le processus étant itératif, Gardelito apprend de ses erreurs.
« L’idée est de continuer à l’entraîner pour réussir à le convertir, dans le futur, en un conseiller financier ou touristique ou dans les services à la personne  » explique Stella Loiacono, Directrice Technique chez IBM Argentine.

Gardelito constitue pour IBM une vitrine pour rendre tangibles et attractives les solutions informatiques sur lesquelles elle mise en termes d’intelligence artificielle.

Une des applications que prévoit IBM pour Watson en Argentine est son utilisation dans les centres d’appel. Dans des établissements bancaires par exemple, qui offrent ici une large palette de services, il apporterait une assistance technique pour diverses tâches. Le programme pourrait également être de précieux secours dans les hôpitaux pour faciliter l’archivage des dossiers des patients et la recherche d’informations techniques dans la littérature médicale. Néanmoins, « quelle que soit l’interface (robot, tablette) employée, Watson n’a pas pour objet de remplacer le personnel de l’entreprise mais de lui permettre de se consacrer aux tâches plus complexes. » précise Madame Loiacono.

Plus d’informations :

Sources :

Rédactrice : Marie Salvan, marie.salvan[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE