Extension de la commercialisation du signal d’ARSAT2

Argentine

Actualité
Argentine | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
30 août 2016

Onze mois après la mise en orbite de son second satellite de télécommunication géostationnaire ARSAT2, l’entreprise argentine Arsat a développé ses débouchés sur le marché intérieur et obtient les droits de commercialisation du signal aux Etats-Unis et au Canada.

Le 30 septembre 2015, l’entreprise d’Etat Arsat met en orbite ARSAT-2, son second satellite de télécommunication géostationnaire, fabriqué par l’entreprise argentine INVAP (basée à Bariloche).

A l’issue de ses premiers mois de fonctionnement, le manque à gagner est estimé à 30 millions de dollars (source interne), par manque de débouchés extérieurs.

Mi-juin 2016, Arsat annonce couvrir 30% de la capacité du satellite ARSAT2. Ceci notamment grâce à la signature de contrats de commercialisation avec des entreprises de téléphonie et de télévision. America Movil (Claro) achète ainsi 52 MHz d’amplitude de bande du signal d’ARSAT 2 ; et Red Intercable obtient, pour 6 millions de dollars annuels, 144 MHz, soit 14% de la capacité de transmission du satellite.

Fin juillet, la Commission fédérale des Communications octroie à Arsat les droits pour commercialiser le signal du satellite ARSAT 2 aux Etats-Unis. Le Canada accorde également à Arsat des « droits d’aterrissage » (landing rights). ARSAT 2 devient ainsi le premier satellite argentin pourvoyeur de services de télécommunication dans une grande partie de l’Amérique du Nord.

Illust: Superficie de couver, 62 ko, 388x337
Superficie de couverture du satellite ARSAT2 - crédits : América conectada

La couverture de l’ensemble du continent (de la toundra canadienne à la péninsule antarctique) est techniquement permise par la position orbitale stratégique (81°) d’ARSAT2.

En Amérique du Sud, au-delà de l’Argentine, Arsat bénéficie de droits de commercialisation au Chili. Les autorisations pour étendre la zone de commercialisation au Vénézuéla, à la Colombie, à l’Equateur, à la Bolivie, au Pérou et à l’Uruguay sont en cours de négociation. « Un des principaux objectifs que nous nous sommes fixés pour cette étape de financement est l’élargissement de la portée des landing rights du satellite. » explique Rodrigo de Loredo, président d’Arsat.

Plus d’informations :

Sources  :

Rédactrice : Marie Salvan, marie.salvan[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE