Essor de la coopération sino-argentine biotechnologique à application agricole

Argentine

Actualité
Argentine | Agronomie et alimentation
2 septembre 2016

Des partenariats entre entreprises de biotechnologie argentines et chinoises se développent dans les domaines de la sélection variétale (soja) et de la production animale (génétique bovine et traitements vétérinaires).

Les réussites argentines en termes de transfert de technologie ont été présentées lors du premier forum d’Entrepreneurs Agricoles du Groupe du G-20 qui s’est déroulé en Chine début juin.

Hugo Sigman, le PDG du groupe Insud y a exposé le partenariat tissé entre la compagnie de bioctechnologie agricole argentine Bioceres, l’INDEAR (Institut d’agrobiotechnologie de Rosario) et l’entreprise chinoise DBN BC (DaBeiNong Biotech Center), spécialisée en génétique végétale. L’objectif visé par cette joint-venture est un échange de technologie permettant le développement et la libre utilisation de variétés de soja améliorées. Le premier produit de cette coopération a été une variété de soja combinant le gène de résistance à la sécheresse et aux sols salés (HB4R), apporté par Bioceres, et une technologie de résistance aux herbicides (glyphosate et gluphosinate), développée par DBN BC.
L’enjeu est de taille sachant que la Chine est le principal acheteur mondial de soja et l’Argentine un de ses principaux fournisseurs.

L’entreprise argentine Biogénesis Bago a aussi ouvert un laboratoire en Chine, en association avec la firme chinoise DBN BC, pour fabriquer des vaccins anti-aphtes.

« Ce ne sont pas des multinationales mais de bons exemples d’entreprises développeuses de technologie et de coopération. » relève M. Sigman.

Enfin, la filiale Garruchos Agropecuario du groupe Insud s’investit, dans le cadre de l’amélioration génétique bovine, auprès d’agriculteurs et de gouvernements locaux de deux provinces chinoises. En 2015, l’entreprise argentine a exporté le premier lot de semences et d’embryons congelés de la race Angus en vue d’augmenter la productivité du cheptel chinois (le croisement entre les races locales chinoises et l’Angus devrait permettre le transfert des aptitudes génétiques de l’Angus aux races locales moins productives).

A la suite de ce forum s’est tenue fin juillet 2016 la sixième rencontre technico-scientifique sur la coopération sino-argentine en matière de biotechnologie. Divers points y ont été abordées en termes de régulation (de la production, des échanges) et de divulgation scientifique.
Cette coopération bilatérale est remarquable du fait de son envergure et de son aspect pionnier.

Sources :

Rédactrice : Marie Salvan, marie.salvan[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE