Sauver l’humain ou le robot ? Une étude de l’université Ludwig Maximilian pointe les rapports ambivalents humains/robots humanoïdes.

Allemagne

Actualité
Allemagne
21 février 2019

Des chercheurs de la Ludwig Maximilian Universität (LMU) de Munich publient une étude sur le rapport humains/robots dans le journal Social Cognition. Titulaire de la chaire de psychologie clinique du développement et de psychologie pédagogique, le Prof. Dr. Markus Paulus et son collègue Sari Nijssen de l’université Radboud University (Pays-Bas), s’intéressent à la perception humaine des robots.

L’étude s’est déroulée en trois temps autour d’un seul dilemme : A quel prix étaient-ils prêts à sacrifier X pour un groupe d’humains blessés ?

Dans un premier temps, les participants devaient arbitrer entre un humain et un groupe d’humains blessés, puis entre un robot humanoïde et le groupe, et enfin avec un robot identifiable comme une machine et le groupe d’humains blessés.

L’étude révèle que plus le robot a une apparence humaine, plus les participants lui attribuent des qualités morales et émotionnelles. Les participants étaient alors moins disposés à le sacrifier. L’étude met ainsi en garde contre les possibles conséquences sociétales des robots humanoïdes et les conflits moraux qui peuvent en découler.

Sources :

https://www.uni-muenchen.de/forschung/news/2019/paulus_robots.html
https://guilfordjournals.com/doi/abs/10.1521/soco.2019.37.1.41

PLAN DU SITE