Rapport sur l’exploitation des ressources minières sous-marines

Allemagne

Rapport
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Valorisation des métaux sous-marins
20 janvier 2016

Alors que la demande mondiale en matières premières minérales ne cesse d’augmenter, l’accès à de nouvelles ressources devient stratégique. Avec la diminution des stocks mondiaux de métaux, l’exploitation des ressources minérales marines (RMM) paraît être une solution pour sécuriser l’approvisionnement de pays comme la France ou l’Allemagne, actuellement dépendants, en grande partie, de l’importation.

Il existe deux principaux types de ressources minérales dans l’océan : les nodules polymétalliques et les sulfures hydrothermaux. Dans les deux cas, il s’agit de dépôts de minerais, qui se forment par accrétion sur plusieurs millions d’années, dans les grands fonds océaniques, à des profondeurs allant de 1 500 à 6 000 m.

L’exploitation des nodules polymétalliques fut évoquée pour la première fois dans les années 80, mais elle fut rapidement abandonnée car trop peu rentable et trop complexe à mettre en œuvre d’un point de vue technologique. Aujourd’hui, l’exploitation industrielle de ces ressources est à nouveau considérée. La plupart des experts du domaine estiment qu’il sera possible d’extraire les RMM de façon rentable d’ici 10 à 15 ans.

Ce rapport propose un état de l’art de l’exploitation des ressources minérales marines dans le monde, en abordant d’abord les aspects techniques applicables aux trois grands types de ressources, lesquelles ont des répartitions, des compositions et des techniques d’extraction différentes. Les intérêts socio-économiques d’une exploitation des RMM (applications et marchés des métaux extraits), ainsi que les aspects environnementaux sont ensuite présentés.

Table des matières :

Introduction (p3)
1) Les ressources disponibles (p4)
Nodules polymétalliques (p4)
Sulfures hydrothermaux (p4)
Encroutements cobaltifères (p6)
2) Intérêt économique (p6)
Applications des différents métaux (p6)
Le marché des métaux rares (p6)
3) Le contexte légal (p8)
Les différentes zones de mer (p8)
4) Les défis technologiques (p10)
5) Aspects écologiques (p12)
6) Le cas de Nautilus Minerals Inc. (p13)
Conclusion (p14)

Voir l’intégralité du rapport sur le lien suivant (fichier .pdf) : http://www.science-allemagne.fr/fr/wp-content/uploads/2016/01/15-093_Rapport_DeepSeaMining_court.pdf

Rédacteur : Pierre Van de Velde, août 2015 (version abrégée pour le public).

Contact : Sean Vavasseur, sean.vavasseur[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE