Lancement d’un consortium destiné à promouvoir l’informatique médicale

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
7 mars 2018

Le consortium « Smart Medical Information Technology for Healthcare » (SMITH) vient d’être officiellement lancé le 20 février 2018 sur le campus de l’université de Leipzig. Il s’agit de l’un des quatre consortiums de l’initiative Medizintechnik lancée par le BMBF en 2015 et destinée à renforcer l’informatique médicale en Allemagne, afin de consolider la recherche biomédicale et améliorer la qualité des soins.

Au sein de ce consortium, ce sont sept hôpitaux universitaires qui vont collaborer afin de regrouper leurs compétences en médecine, informatique et épidémiologie, et d’établir une architecture opérationnelle pour l’usage de données issues de la recherche et du suivi des patients au sein des différentes institutions participantes.

Des centres d’intégration de données seront établis dans chacun des sept hôpitaux universitaires et auront la tâche de préparer et d’organiser la mise à disposition de celles-ci. Les centres seront directement intégrés au fonctionnement des hôpitaux afin de permettre d’analyser rapidement les données récoltées lors du suivi des patients et ainsi d’améliorer leur traitement.

D’ici quatre ans, les chercheurs espèrent être parvenus à mettre en place ces centres d’intégration de données de façon opérationnelle, permettant ainsi un échange de données harmonisé entre les sept différents centres. Ils veulent également mettre en évidence l’intérêt de l’informatique médicale dans des cas de figure précis afin de prolonger l’initiative Medizininformatik sur le long terme et de transmettre des outils à d’autres hôpitaux ou centres de soins.

Le consortium se penchera plus particulièrement sur trois usages de ces données :

  • Le développement de méthodes et outils innovants pour l’analyse de données afin d’extraire automatiquement des informations médicales à partir des dossiers électroniques des patients. A terme, cela devrait permettre de mieux comprendre et d’améliorer les processus de soins.
  • Dans les unités de soins intensifs, les systèmes de gestion des patients seront évalués de façon continue afin de surveiller automatiquement la condition des patients, permettant ainsi de procéder à des interventions thérapeutiques plus rapidement.
  • Un système informatisé d’aide à la prise de décision aidera les médecins à administrer des antibiotiques conformément à des directives prédéfinies dans le but d’améliorer le contrôle des infections bactériennes et de réduire les occurrences d’antibiorésistance.

L’initiative est coordonnée par les chercheurs des hôpitaux universitaires d’Aix-la-Chapelle, Iéna et Leipzig, et inclut également ceux de Bonn, Essen, Halle et Hambourg.


Plus d’informations :

Source : “Medizinische Routine- und Forschungsdaten gemeinsam besser nutzen”, communiqué de presse de l’université Friedrich Schiller d‘Iéna, 20/02/2018 – https://www.uni-jena.de/Mitteilungen/PM180220_SMITH.html

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE