La ville de Münster choisie pour accueillir le futur centre de recherche allemand pour le développement des batteries électriques

Allemagne

Actualité
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
9 juillet 2019

Protection du climat et technologie de stockage énergétique – le leadership en matière de recherche de batteries électriques subventionnée en Allemagne revient à la ville de Münster, en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Le Ministère fédéral de la recherche a sollicité six Bundesländer (Bade Wurtemberg, Basse-Saxe, Bavière, Rhénanie du Nord Westphalie, Saxe, Schleswig-Holstein) pour les inviter à proposer un concept d’excellence en Allemagne en matière de recherche sur les batteries électriques et de retombées pour l’économie. La décision officielle en faveur de Münster a été annoncée le 28 juin 2019. Le projet bénéficiera d’une aide publique conséquente (500 M€).

Face aux nombreuses critiques, entre autres des Länder de Basse-Saxe, Bavière et Bade-Wurtemberg, lesquels ont protesté par lettre conjointe auprès de la Chancelière et demandé une révision de la décision, le gouvernement précise avoir choisi la « meilleure candidature », celle de Münster-Amelsbüren, en lice avec plusieurs sites prestigieux. La ministre Anja Karliczek, originaire de Ibbenbüren (proche de Münster), a précisé que sa décision n’avait rien à voir avec son lieu d’origine, mais que la candidature de Münster avait convaincu par son argumentaire circonstancié en faveur de la perspective de durabilité de la production/recherche de batterie et notamment du recyclage.

Le choix de Münster pour accueillir le prochain futur centre de recherche pour le développement des batteries électriques est justifié également, de source officielle, par la présence historique (depuis 2009) dans la ville rhénane du MEET - Münster Electrochemical Energy Technology (rattaché à l’université WWU), un centre de recherche en pointe sur l’énergie et le stockage, travaillant aussi bien sur les batteries lithium-ion que sur les technologies alternatives. A sa tête le professeur Martin Winter, l’un des chercheurs allemands les plus reconnus dans ce domaine.

150 scientifiques viendraient travailler sur le nouveau site créé à Münster-Amelsbüren, qui devrait ouvrir en 2022 et serait placé sous la houlette de la société Fraunhofer.


Rédacteur : Fabien Baudelet, fabien.baudelet[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE