Installation de Power-to-Gas à Werlte : stockage de l’électricité et station-service

Allemagne

Actualité
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Stockage de l’énergie
28 août 2015

Les énergies renouvelables offrent de nombreux avantages. Néanmoins, elles compliquent la gestion de l’équilibre entre une offre intermittente dépendant du climat et une demande fluctuante selon les besoins des consommateurs. La stabilité du réseau doit être maintenue à tout moment à l’aide de centrales électriques capable de monter en puissance dans de brefs délais, ou grâce à des dispositifs de stockages d’énergie qui peuvent être déployés rapidement. Dans cette idée, le "Power-to-Gas" représente une solution d’avenir.

Le principe du "Power-to-Gas" repose sur l’utilisation des surplus de production des énergies renouvelables pour la synthèse de dihydrogène ou de méthan. Les réseaux de gaz naturel existants peuvent accueillir l’hydrogène ou le méthane ainsi produits, et permettent ainsi leur stockage, leur transport et leur valorisation.

Une nouvelle installation "Power-to-Gas" réalisée par le constructeur automobile Audi à Werlte (Basse-Saxe) offre une solution innovante combinant station essence et centre de stockage d’énergie. Les premiers retours d’expérience de l’exploitant du réseau Tennet TSO ont démontré que le système peut être démarré en cinq minutes et passer d’une puissance de zéro à six mégawatts. Audi prévoit 4000 heures de fonctionnement à pleine charge par an.

De l’eau est électrolysée pour synthétiser du dioxygène et du dihydrogène dans le cas où l’opérateur du réseau sonne l’alarme lors de moments de surplus de courant dans le système.

Illust: Représentation schéma, 227.2 ko, 1559x1103
Représentation schématique de l’installation. Crédits : Audi

Le dihydrogène est régulièrement cité comme source d’énergie d’avenir, car il apporterait une réponse à deux des principaux défis énergétiques du XXIe siècle : l’épuisement progressif des sources d’énergie non renouvelables, et la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de polluants locaux, car la combustion de l’hydrogène ne dégage que de l’eau. L’hydrogène permet par exemple d’envisager un véhicule totalement non polluant (électrique), avec une autonomie importante (le dihydrogène possède une densité énergétique très importante comparée aux carburants fossiles), et au rendement énergétique intéressant.

Par ailleurs, à l’aide d’un second catalyseur, l’installation est capable de synthétiser du méthane à partir de dihydrogène et de dioxyde de carbone. Depuis 2013, l’usine injecte ce méthane dans le réseau de de Werlte. Les clients peuvent aussi acheter ce gaz naturel dans les stations essence, et peuvent ainsi rouler avec un carburant à faible émission. De plus, le carburant de l’installation est susceptible d’être moins cher que l’essence conventionnelle, du fait du financement qu’il reçoit par la participation au marché d’équilibrage du réseau électrique.

Source : "Stromspeicher und Tankstelle : Diese Power-to-Gas-Anlage ist beides“, Article du journal en ligne Wirtschaftswoche Green, 07/07/2015 - http://green.wiwo.de/stromspeicher-und-tankstelle-diese-power-to-gas-anlage-ist-beides/

Rédactrice : Daniela Niethammer, daniela.niethammer[at]diplomatie.gouv.fr - www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE