Deuxième sommet conjoint entre l’OMS Europe et le ministère fédéral de la santé à l’occasion de la journée mondiale de la tuberculose

Allemagne

Brève
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
26 mars 2019

IT’S TIME TO END TB - Comme chaque année, la journée mondiale de la tuberculose aura lieu le 24 mars. L’occasion de rappeler que cette maladie reste encore parmi les 10 premières causes de mortalité et tue une personne toutes les 20 secondes en Europe.

Il y a 137 ans, le microbiologiste allemand Robert Koch découvrait son fameux bacille : la bactérie responsable de la tuberculose (Mycobacterium tuberculosis). Pour cet anniversaire, c’est sur le lieu de sa découverte que se déroulait un évènement co-organisé par l’antenne européenne de l’OMS et le ministère fédéral de la santé (BMG). Les participants (chercheurs, cliniciens, associations de patients, politiques, industriels…) se réunissaient pour discuter des progrès faits dans la lutte contre la pandémie de tuberculose et les perspectives européennes de cette lutte.

Un constat était partagé par tous les participants : tous les pays sont loin de l’objectif de développement durable n°3.3 d’éradiquer la tuberculose d’ici à 2030. Afin d’atteindre cet objectif, nombre de nouvelles infections devrait être divisé par 2 et le nombre de décès par 3. Il a été rappelé que le premier sommet ministériel mondial organisé par l’OMS en 2017, et qui avait abouti à la déclaration de Moscou fixait une approche multisectorielle pour venir à bout de la pandémie de tuberculose. C’est-à-dire qu’il faut tenir compte de tous les déterminants et envisager la lutte contre cette maladie par une approche centrée sur la santé mais aussi sur l’accès à l’éducation, l’éradication de la faim, la lutte contre la pauvreté…

Cette réunion a aussi été l’occasion de rappeler la feuille de route allemande : une synergie entre lutte contre la résistance aux antimicrobiens et implémentation d’une couverture sanitaire universelle pour mettre fin à l’épidémie de tuberculose. L’importance du multilatéralisme a été mise en avant et notamment celle du Fonds mondial (dont la reconstitution sera accueillie à Lyon en octobre 2019). Par ailleurs, la récente inauguration d’un centre pour la protection internationale de la santé (ZIG) au sein de l’Institut Robert Koch a aussi été soulignée comme un engagement du gouvernement allemand au renforcement de la protection sanitaire de ses pays partenaires.

Les participants s’accordaient enfin à dire que le grand public n’est pas suffisamment sensibilisé à la tuberculose. Le développement d’un activisme semble être nécessaire et indispensable au maintien de la lutte contre la tuberculose en tant que priorité de santé mondiale.

Plus d’informations :

Source :

Rédacteur : Paul Kennouche, paul.kennouche[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE