Des chercheurs bavarois et berlinois coopèrent pour mieux comprendre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Allemagne

Actualité
Allemagne | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
9 juillet 2018

Un nouveau centre de recherche collaborative sera lancé à l’Université Friedrich Alexander d’Erlangen-Nuremberg (Bavière) en juillet 2018 avec pour sujet la « communication immunitaire-épithéliale dans les maladies inflammatoires de l’intestin ». En coopération avec l’hôpital universitaire de la Charité (Berlin), des docteurs et biologistes mèneront des recherches dans le but de mieux comprendre les interactions entre les cellules des membranes muqueuses de l’intestin (cellules épithéliales) et les cellules immunitaires. Ils espèrent ainsi développer des méthodes thérapeutiques plus efficaces pour lutter contre les inflammations chroniques.

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) regroupent plusieurs pathologies, dont la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, et entraînent des complications extrêmement handicapantes pour la vie quotidienne des malades. En Allemagne, environ 40 000 personnes sont atteintes et ce chiffre continue d’augmenter.

Les MICI sont difficiles à traiter car les interactions entre les différentes populations de cellules dans l’intestin ne sont pas encore totalement comprises. Dans les années à venir, les chercheurs d’Erlangen et Berlin souhaiteraient pouvoir intégrer au sein d’un même concept les résultats sur la régulation et la fonction du système immunitaire dans l’intestin et les données actuelles sur la défense antimicrobienne de la barrière muqueuse.

Des projets individuels se concentreront particulièrement sur le rôle de la mauvaise communication entre l’épithélium et les cellules immunitaires lors des MICI. Le but à long terme sera ainsi de développer des médicaments ciblant les causes de l’inflammation intestinale, tout en préservant la capacité du système immunitaire de combattre les infections et les cellules cancéreuses. De plus, les chercheurs espèrent trouver des méthodes de diagnostic prédisant les réactions des patients aux thérapies existantes, permettant ainsi de soulager rapidement les symptômes, tout en abaissant les coûts de traitement.

La Fondation allemande pour la recherche (DFG) finance le centre à hauteur de 11,5 millions d’euros jusqu’en 2022.


Source : “Sieben Millionen Euro für Erforschung chronischer Darmentzündungen”, communiqué de presse de l’Université Friedrich Alexander d’Erlangen-Nuremberg, 06/06/2018 – https://www.fau.de/2018/06/news/wissenschaft/sieben-millionen-euro-fuer-erforschung-chronischer-darmentzuendungen/

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE