Data Privacy Summit 2018

Allemagne

Brève
Allemagne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Big Data
2 mai 2018

Le 26 avril dernier, l’Institut Hasso Plattner de l’Université de Potsdam, l’entreprise Deloitte et le journal Tagesspiegel ont organisé conjointement le « Data privacy Summit ». Différents représentants politiques et des industriels allemands étaient présents pour discuter autour de la problématique de l’utilisation des données privées.

La date de cette rencontre était importante. En effet elle avait lieu un mois avant la mise en application du règlement européen sur la protection des données personnelles. En introduction le directeur de l’institut Hasso Plattner, le docteur Christoph Meinel, a d’ailleurs rappelé la nécessité de réglementer l’utilisation des données, car c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’il est aussi simple et rapide de collecter et de stocker un grand nombre d’informations.

Les différents intervenants partageaient plus ou moins tous le même avis. Plusieurs points principaux sont ressortis des différentes discussions :

  • Il reste important de collecter des données pour pouvoir développer de nouvelles technologies en particulier l’intelligence artificielle. Cependant il est important de savoir comment les exploiter et non pas avoir un important stockage inutile.
  • La nouvelle règlementation européenne est un défi important pour les grosses entreprises du numérique qui devront revoir toute leur politique ; au final cela peut leur permettre d’être plus transparent auprès de leurs clients et de gagner en crédibilité.
  • On ne peut pas négliger qu’en règlementant de façon stricte l’accès aux données, il sera plus difficile pour l’Allemagne (et l’Europe) d’être au niveau de la Chine par exemple, ou même des Etats-Unis sur les progrès numériques. Cependant ce sera aussi un point positif pour retrouver la confiance des citoyens.

Les modérateurs de l’évènement ont posé une question qui a soulevé différents points de vue : la contradiction potentielle entre la volonté de développer le Big Data et celle de protéger les données des utilisateurs. Le docteur Schabhüser, vice-président du BSI (bureau fédéral pour la sécurité de l’information) a assuré qu’en construisant une réglementation adaptée et forte, il serait possible à terme de maitriser ces données et d’avoir le choix de leur diffusion et de développer le Big Data en parallèle.

_

Source : Page web de l’évènement : https://hpi.de/en/events/hpi-veranstaltungen/2018/data-privacy-summit-2018.html

Rédactrice :
Clarisse Brehier, clarisse.brehier[at]diplomatie.gouv.fr www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE