Conférence sur l’Arctique à l’Ambassade de France "The Arctic – more than a melting region. What are the global implications of melting caps and why does it matter to us ?"

Allemagne

Actualité
Allemagne | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
12 octobre 2018

Le mardi 2 octobre 2018 a eu lieu, à l’ambassade de France à Berlin, une conférence sur le thème du changement climatique en Arctique intitulée "The Arctic – more than a melting region. What are the global implications of melting caps and why does it matter to us ?". Cet évènement, qui s’est déroulé dans le cadre de la semaine européenne de la diplomatie climatique, a été organisé conjointement avec l’ambassade britannique et le ministère fédéral des affaires étrangères.

La conférence a été ouverte par Anne-Marie Descôtes, ambassadrice de France en Allemagne, qui a rappelé l’urgence climatique et la nécessité de poursuivre les efforts de coopération, au niveau politique comme scientifique, pour parvenir à endiguer la fonte des glaces polaires. Volker Rachold, directeur du German Arctic Office au sein de l’Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine (AWI) a ensuite souligné le caractère exceptionnel des changements en cours en Arctique, une région particulièrement impactée par les effets du réchauffement climatique.

S’en est suivi une table-ronde composée de scientifiques et responsables d’institutions françaises, britanniques et allemandes. Une scientifique française, Marie-Noelle Houssais, directrice de recherche au CNRS et directrice adjointe du Laboratoire d’océanographie dynamique et de climatologie de l’université Paris 6 Pierre et Marie Curie (LOCEAN) y a porté la voix de la recherche française. Spécialiste d’océanographie polaire et de la banquise, Mme Houssais a participé à de nombreuses missions, tant en Arctique qu’en Antarctique, pour étudier les interactions entre la glace de mer et les océans polaires. Elle a notamment souligné à plusieurs reprises le fait que les phénomènes de réchauffement climatique global et du réchauffement de l’Arctique se nourrissent mutuellement dans les deux sens.

Les sujets abordés au cours de la discussion et des échanges avec le public ont été très divers et ont couvert les aspects à la fois politiques, économiques, sociétaux et environnementaux de la crise climatique, dans cette partie du globe qui se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète : importance de la collecte et du partage des données scientifiques sur l’Arctique, intérêts économiques croissants dans la zone, nécessité de parvenir à une gouvernance garantissant le maintien de la stabilité dans cette région, difficulté pour le politique de penser le changement à long-terme…

En marge de cette conférence, une exposition de la scientifique française Stéphanie Lefrère, portant sur conséquences du réchauffement climatique en Laponie et intitulée “Climate change in Lapland’s nature : what can we do ?” a permis d’illustrer efficacement les propos.


Rédacteur : Fabien Baudelet, fabien.baudelet[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

PLAN DU SITE