Focus Libye : La mission archéologique française pour la Libye antique

La présence archéologique française en Libye remonte à la fin des années 1970. Au cours de plus de quarante années de recherche, la mission s’est intéressée à de nombreuses périodes sur différents sites, allant de la préhistoire (Abou Tamsa) jusqu’à l’Antiquité tardive (Erythron-Latrun), en passant par la période gréco-romaine (Apollonia-Susa et Leptis-Magna).

Ces sites ont été activement étudiés et fouillés jusqu’en 2012, avec une interruption en 2011, intégrant constamment de nombreux chercheurs libyens. Depuis 2001, un projet de restauration et de fouilles a également vu le jour sur le site d’Erythron-Latroun en Cyrénaïque. Il a pour but d’étudier pour la première fois en Libye l’évolution d’un village depuis la période hellénistique jusqu’à la conquête arabe, incluant la restauration de deux églises (seul site endommagé de la mission, en 2014) et la création d’un parc archéologique.

Depuis 2011, les activités archéologiques de terrain ont dû être suspendues. Les projets de poursuite des fouilles sur le site des thermes du Levant (Leptis-Magna) et de création d’une fouille urbaine dans la médina de Tripoli n’ont pas plus voir le jour.

Ces projets permettant pourtant de développer de nombreuses actions de coopération ciblées à destination des Libyens, en collaboration avec les ambassades libyennes et françaises. Des doctorants libyens sont ainsi inscrits à Paris IV et à Poitiers. En sens inverse, cela permet à la communauté scientifique de renforcer son offre de formations professionnelles prioritaires en archéologie préventive (INRAP), en restauration (Musée d’Arles antique), en inventaire des collections et muséographie (Louvre, Institut du Monde arabe), en cartographie des sites (Iconem) et dans la lutte contre le trafic et le pillage des biens culturels (OCBC – Office central de lutte contre le trafic des biens culturels, ICOM – Conseil international des musées, Douanes), grâce à des stages de courte durée pour des Libyens.

L’activité de publication est aussi très importante, permettant ainsi de diffuser largement et de faire connaître la richesse du patrimoine archéologique libyen, encore méconnu du grand public.

Image Diaporama - Site antique d'Apollonia-Susa. Photo : Mission (...)

Site antique d’Apollonia-Susa. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Image Diaporama - Leptis Magna, Tête de la Méduse. Photo : (...)

Leptis Magna, Tête de la Méduse. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Image Diaporama - Le site antique de Leptis Magna. Photo : (...)

Le site antique de Leptis Magna. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Image Diaporama - Le site de Latroun avant 2011. Photo : (...)

Le site de Latroun avant 2011. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Image Diaporama - Le site de Latroun avant 2011. Photo : (...)

Le site de Latroun avant 2011. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Image Diaporama - Les destructions sur le site de Latroun. Avec (...)

Les destructions sur le site de Latroun. Avec Ahmed Hossein Abdul-Kareim, Directeur des Antiquités de Cyrène. Photo : Mission archéologique française pour la Libye antique

Ressources

Sur le résultat des fouilles, aux éditions Études Libyennes :

  • Le site néolithique d’Abou Tamsa. Apport à la préhistoire du nord-est de l’Afrique d’Élodie De Faucamberge, 2014

Les actes de journées d’études franco-libyennes :

  • De Leptis Magna à Derna, de la Tripolitaine à la Cyrénaïque. Travaux récents sur la Libye antique, sous la direction de Vincent Michel, Paris, 2016

PLAN DU SITE