Thaïlande

Partager
La Thaïlande représente près de 20% de la production scientifique de l’ASEAN et souhaite renforcer son positionnement de hub en Asie du Sud-Est avec une production de plus en plus internationale avec une forte proportion de co-publications (42,6% en 2014) et notamment avec les pays de la zone Europe où la France arrive en seconde position.
La Thaïlande met en place depuis 2014 une stratégie intitulée Thailand 4.0 avec une série de mesures pour favoriser l’émergence d’une société de la connaissance basée sur l’innovation. Le royaume entend axer son développement autour des leviers de transformation suivants : l’agriculture intelligente, les services à hautes valeurs ajoutées, les nouvelles technologies, les startups innovantes et une force de travail qualifiée.
Cela se traduit par une volonté d’augmentation du budget de la recherche, un accroissement du nombre de PhD, le développement de centres d’excellence, … La formation des ressources humaines reste l’un des enjeux fondamentaux du devenir de la recherche thaïlandaise.
Pour renforcer les échanges de haut niveau entre la Thaïlande et la France, le service de coopération scientifique et universitaire de l’Ambassade de France en Thaïlande met en œuvre une série d’actions :
• Promouvoir l’excellence de l’enseignement français et de la formation à la recherche par la recherche au travers notamment trois programmes de bourse, Franco-Thai Scholarship program ; Junior Research Fellowship program ; PHC Siam Mobility Program
• Faciliter et soutenir les projets de coopération scientifique,
• Diffuser la veille scientifique et technologique sur la Thaïlande.
Toutes les informations concernant la coopération scientifique franco-thaïlandaise sont disponibles sur le site French Highlights.

Dernières actualités

Agronomie et alimentation

Le Kwao Krua blanc, un anti-ostéoporose potentiel pour la population thaïlandaise

Thaïlande | Agronomie et alimentation | Silver économie : l’innovation pour la longévité
Actualité
21 novembre 2016

Des études sur le rat et le singe ont montré que le Kwao Krua blanc permet de stimuler la masse osseuse et induit la mort des ostéoclastes, cellules impliquées dans la résorption osseuse. Cette plante endémique en Thaïlande pourrait être un composant abordable de la lutte contre l’ostéoporose en Thaïlande.