Les nouveaux bioplastiques slovaques bientôt commercialisés

Partager
Slovaquie

Actualité
Slovaquie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique
15 octobre 2019

Le professeur Pavel Alexy de l’Université slovaque de technologie (STU) de Bratislava et son équipe ont conçu, en coopération avec une entreprise de Nitra spécialiste en polymères naturels, des bioplastiques spéciaux se décomposant dans la nature sans impact environnemental.

Le professeur Alexy rappelle que l’on peut classer les polymères en deux familles : les plastiques qui sont produits par synthèse, sont solides et résistants mais dont la décomposition prend plusieurs centaines d’années, et les polymères naturels que l’on trouve sous forme de macromolécules dans la nature, notre corps, la nourriture que nous mangeons ou toute créature vivante et qui par définition sont biodégradables.

Le recyclage n’est de son côté, qu’une solution à court terme, selon le professeur Alexy. Il explique que nous produisons 300 millions tonnes de plastiques dans le monde par an. En Europe, un tiers des déchets plastiques est rejeté dans l’environnement, un autre tiers est placé dans les décharges (enfouissement). Le dernier tiers est incinéré ce qui libère du dioxyde de carbone (CO2) et participe au réchauffement de la planète. De plus, les minuscules déchets venant de ces plastiques (nommés microplastiques), représentent un grand danger pour les petits organismes.

Illust: Des bioplastiques, 43.6 ko, 760x507
Des bioplastiques biodégradables (Source : site web de Veda na Dosah)

Le professeur Pavel Alexy et son équipe ont donc conçu un bioplastique à partir de plantes et de plastifiants naturels non toxiques tels que des citrates. Ce nouveau polymère naturel est totalement biodégradable sans impact sur l’environnement. Les objets composés de ce bioplastique peuvent être utilisés plusieurs fois et lavés au lave-vaisselle. Ces produits devraient être commercialisés dans un an puisque la société Panara, basée à Nitra, envisage de commencer la production de 4 000 tonnes de bioplastique. Des applications médicales sont également envisagées.

Pour en savoir plus :

Sources :

Rédactrice : Marine Gobet, Chargée de mission pour la Coopération Scientifique et Universitaire, Ambassade de France en Slovaquie, http://sk.ambafrance.org
Contact : marine.gobet[a]diplomatie.gouv.fr