Une nouvelle méthode pour lutter contre les falsifications de produits

Partager
République Tchèque

Actualité
République Tchèque | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
22 juillet 2016

Afin de lutter contre la falsification des produits, des scientifiques de l’université Palacký d’Olomouc au sein du Centre régional des technologies et matériaux avancées (RCPTM) ont développé une méthode pouvant identifier l’authenticité de certains produits.

Un des auteurs de cette innovation, Radek Zbořil, explique que cette technique est basée sur un verrouillage chimique ne pouvant être ouvert que grâce à une clé de nanoparticules en argent.

L’authenticité des produits pourra être vérifiée sur un grand nombre de produits (alimentaires, cosmétiques…). Le marché tchèque semble être de plus en plus envahi par les produits contrefaits. C’est le cas notamment des boissons alcoolisées ou de certains cosmétiques.

La méthode consiste à introduire un verrouillage chimique sur le produit que seul le fabriquant connait. Une clé en nanomatériaux (connu aussi du seul producteur) créée à l’aide de nanoparticules magnétiques et d’argent permet ensuite de déverrouiller et de vérifier l’authenticité du produit. Cette technologie utilise une molécule naturelle et est donc inoffensive pour le produit et la santé du consommateur.

De plus, un des co-auteurs de l’étude, Václav Ranc, précise que la présence en quantité infime de la molécule naturelle n’aura pas d’impact sur le prix du produit. L’investissement est de 100 000 couronnes par appareil (environ 3600 euros). Les autres postes de dépenses concernent le verrouillage en lui-même mais le coût est très faible sur le prix final de production de chaque unité.

Un autre avantage de cette nouvelle méthode est la rapidité avec laquelle il est possible de détecter un produit contrefait. Il est possible de vérifier sur place dans un entrepôt la falsification ou non du produit. Cela ne signe pas la fin de la contrefaçon mais permettra aux fabricants de protéger efficacement leurs produits.

Cette technologie a été brevetée au niveau européen. Les chercheurs travaillent désormais à élargir cette méthode à d’autres produits notamment dans le secteur du textile.

Pour en savoir plus :

Page web du Centre régional des technologies et matériaux avancées sur le projet :
http://www.rcptm.com/business/products/keylock/ (anglais)

Page web sur les missions du Centre régional des technologies et matériaux avancées :
http://www.rcptm.com/about/ (anglais)

Page web du Profil de Radek Zbořil :
http://fch.upol.cz/katedra/zamestnanci/prof-rndr-radek-zboril-ph-d/ (anglais)

Page web du profil de Václav Ranc
http://www.rcptm.com/cs/o-projektu/pracovnici/vaclav-ranc/ (anglais)

Source :

Page web du Centre régional des technologies et matériaux avancées sur le projet :
http://www.rcptm.com/cs/business/products/keylock/ (tchèque)

Rédacteur(s) : Clément DIOT – clement.diot[a]ifp.cz