Une découverte archéologique en Egypte réalisée par des chercheurs tchèques

Partager
République Tchèque

Actualité
République Tchèque | Sciences Humaines et sociales
15 janvier 2016

Le classement annuel effectué par le magazine « Heritage Daily » des dix plus grandes découvertes en archéologie estime que c’est l’une des plus importantes de l’année 2015 (elle se classe en troisième position).

Une équipe d’égyptologues de nationalité tchèque, dirigée par le chercheur Miroslav Bárta, a déclaré avoir trouvé le tombeau d’une épouse de pharaon sur le site d’Abousir.
En 2013, l’égyptologie tchèque a fêté son centenaire ce qui reflète l’ancienneté des recherches menées par les archéologues tchèques.

L’Institut d’égyptologie tchèque bénéficie d’une concession pour mener des recherches archéologiques sur le site d’Abousir. La mission tchèque se focalise sur les structures royales datant de 2500 ans avant Jésus-Christ.

Ce site a par le passé déjà fait l’objet de découvertes importantes par les archéologues tchèques. En 2015, à l’emplacement de la nécropole royale où se trouve le complexe funéraire de Néferefrê, la tombe de la reine Khentkaous III a été trouvée. Elle aurait été l’épouse du pharaon Néferefrê.

Le tombeau est un mastaba (en pierre calcaire), une construction rectangulaire avec une chapelle et une chambre funéraire enfouie sous terre. Des inscriptions ont permis d’identifier le nom de la reine et sa position dans la cour.

Cette découverte est fondamentale pour avancer dans le travail de reconstitution des généalogies. En étant une épouse royale, elle transmet la substance divine à l’enfant héritier. L’épouse d’un pharaon joue donc un rôle essentiel dans la hiérarchie royale.

Les archéologues ont trouvé des ustensiles servant pour la vie quotidienne, en calcaire et en cuivre. Les tombes sont souvent pillées alors que dans celle-ci a été trouvée les offrandes qui accompagnaient le défunt dans l’au-delà. Pour l’égyptologie c’est d’un intérêt énorme.

Les fouilles organisées par l’Institut d’égyptologie tchèque vont se poursuivre dans les pyramides d’Abousir. D’autres découvertes sont à prévoir et permettront d’enrichir les connaissances sur l’Egypte ancienne.

Si l’égyptologie tchèque a fait ses preuves aujourd’hui à l’échelle mondiale, les possibles restrictions budgétaires rendent les recherches plus difficiles.

Pour en savoir plus :

http://www.bbc.com/news/world-africa-30674339

http://magazin.ceskenoviny.cz/zpravy/heritagedaily-10-archeologickych-objevu-roku-vcetne-ceskeho/1297552

http://www.rozhlas.cz/zpravy/historie/_zprava/objev-ceskych-egyptologu-pry-patri-mezi-nejvyznamnejsi-archeologicke-pociny-roku-2015--1570067

Source :

http://www.heritagedaily.com/2015/12/top-10-archaeological-discoveries-of-2015/108888

Rédacteur(s) : Clément DIOT – clement.diot[a]ifp.cz