Les PMEs tchèques innovantes vont pouvoir bénéficier de près de 250 millions d’euros en prêts garantis par l’Union Européenne

Partager
République Tchèque

Actualité
République Tchèque | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
10 juillet 2015

Les petites et moyennes entreprises (PME) tchèques vont pouvoir bénéficier d’un meilleur accès au capital risque grâce aux nouvelles possibilités de prêts garantis par l’Union européenne.

En effet, le 31 mars 2015, le Fond européen d’investissement a signé deux accords, l’un avec Česká spořitelna et l’autre avec Komerční banka, dans le but d’augmenter les prêts pour les PMEs et les petites « midcaps » (entreprises à capitalisation moyenne) dans le domaine de la recherche et l’innovation. Ces deux accords font partie des 8 premiers accords signés dans le cadre du dispositif InnovFin – Financement européen de l’innovation.

Ce dispositif a été mis en place conjointement par le Groupe Banque européenne d’investissement (BEI et FEI) et la Commission européenne, en juin 2014. Il a pour but de faciliter l’accès aux financements privés pour toutes les entreprises innovantes, de toutes les tailles et dans tous les secteurs de l’initiative Horizon 2020. D’ici 2020, ce dispositif devrait mettre près de 24 milliards d’euros de prêts et de fonds propres à la disposition d’entreprises innovantes.

Au niveau de la République tchèque, ces accords concernent uniquement les PMEs et petites midcaps, c’est-à-dire des entreprises employant moins de 500 personnes. Sur les deux prochaines années, Komerční banka sera autorisée à prêter jusqu’à 4 150 millions de couronnes tchèques (environs 150 millions d’euros) et Česká spořitelna jusqu’à 2800 million de couronnes tchèques (environs 100 millions d’euros).

Pour Komerční banka, ce nouvel instrument permettra notamment de soutenir son programme préexistant, EuroInovace, à destination des petites entreprises de moins de 250 employés et avec un chiffre d’affaire inférieur à 1,3 milliards de couronnes tchèques (50 millions d’euros).

Ces deux banques ont déjà collaboré avec succès avec le fond européen d’investissement dans le cadre du dispositif précédent, l’instrument de partage des risques (RSI – Risk sharing instrument). Suite à un accord signé en 2012 avec le FEI, Česká spořitelna avait ainsi pu fournir près de 2 milliards de couronnes tchèques à des PMEs sous forme de prêts.

Ces nouveaux accords devraient donc également avoir des conséquences positives et permettre à la République tchèque, comme l’a dit le Commissaire européen pour la recherche, la science et l’innovation, Carlos Moedas, « de récolter de grands bénéfices par l’extension de sa base de recherche ».

Pour en savoir plus :

Sources :

Rédacteur(s) : Delphine Strohl