Des scientifiques tchèques travaillent à une meilleure compréhension de la colite ulcéreuse

Partager
République Tchèque

Actualité
République Tchèque | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
15 janvier 2016

En République tchèque, chaque année environ 5000 personnes sont touchées par l’inflammation chronique du côlon. Le diagnostic n’est pas évident à poser.

Le docteur Radislav Sedlacek de l’Institut de génétique moléculaire a montré que chez la souris, l’enzyme MMP-19 (métallo protéinases de matrice) affecte de manière significative les cellules immunitaires sur les sites d’inflammation. Le maintien de l’intégrité de la barrière intestinale qui empêche le passage de micro-organismes infectieux dans le corps n’est pas assuré.

La colite ulcéreuse appartient au groupe des maladies inflammatoire chronique de l’intestin. Ces maladies sont principalement associées à une inflammation persistante ou intermittente de la muqueuse du système digestif ou de dommages causés à l’épithélium (revêtement) intestinal. Elles se manifestent par des diarrhées fréquentes, de la fatigue, une perte de poids ou des éruptions cutanées et parfois par une inflammation des articulations. L’origine de ces maladies peut-être génétique mais aussi liée aux conditions environnementales ou aux troubles du système immunitaire.

L’enzyme MMP-19 dans les maladies inflammatoires de l’intestin joue un rôle majeur. Les chercheurs ont mené leur recherche sur des souris dépourvues du gène de la MMP-19. Chez ces souris, les chercheurs ont observé une augmentation de la sensibilité à l’inflammation intestinale. Le tissu intestinal présente plus de dommages et le côlon est considérablement raccourci.

Par ailleurs, l’enzyme MMP-19 permet entre autres d’activer la protéine (fractalkine) qui régule les cellules immunitaires appelées macrophages et neutrophiles sur le site inflammatoire. Si la MMP-19 est manquante, on observe une dérégulation de la réponse immunitaire et l’accumulation massive de neutrophiles ayant pour conséquence d’aggraver la colite ulcéreuse.

L’enzyme MMP-19 contribue donc à la suppression des maladies inflammatoires de l’intestin. Ce constat pourra aider à améliorer le diagnostic et le traitement des maladies inflammatoires chronique de l’intestin.

Pour en savoir plus :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26555704

Rédacteur(s) : Clément DIOT