L’intelligence artificelle au service de la médecine : nouvelle politique polonaise et enjeux sociétaux

Partager
Pologne

Actualité
Pologne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
7 avril 2021

La nouvelle politique de développement de l’intelligence artificielle, adoptée en janvier 2021 par le gouvernement polonais met en relief des enjeux sociétaux majeurs. Comment utiliser l’intelligence artificielle au profit de la santé et de la recherche médicale ?

Au mois de janvier 2021, le gouvernement polonais a adopté une nouvelle politique de développement de l’intelligence artificielle pour accroître son utilisation en Pologne. L’intelligence artificielle (IA) consiste à mettre en œuvre un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. Le nouveau texte polonais initie de bonnes conditions d’utilisation de ces technologies dans les grands domaines d’activités - énergie, cybersécurité, industrie, médecine - et définit plus de 200 tâches pour y parvenir. Dans le domaine médicale, l’objectif à court terme est d’utiliser l’intelligence artificielle pour renforcer les diagnostics et le traitement de nombreuses maladies et ainsi améliorer la santé des citoyens polonais d’ici 2023. Pour se faire, des programmes pilotes de stockage de données médicales anonymes et des outils traitant l’information devront être mis en place.

L’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur de la santé permettrait d’optimiser la durée et le coût des traitements tout en luttant contre les fraudes et abus du système de santé. Au-delà des questions économiques, l’IA pourrait améliorer l’efficacité des traitements, optimiser le travail du corps médical et anticiper les situations épidémiques futures. Le rapport Future Health Index de 2019, produit à la demande de Philips, révèle que 70% du personnel médical en Pologne fait déjà confiance à l’utilisation de l’IA appliquée au suivi des patients. Des algorithmes puissants sont utilisés en radiologie ou anatomopathologie, pour analyser les images médicales et aider les spécialistes à émettre leur diagnostic. L’IA est aussi utilisée dans le cadre d’interventions chirurgicales ou pour prédire les effets des thérapies.

Même en lisant des publications scientifiques, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, il est aujourd’hui impossible pour les médecins de se maintenir à la pointe des connaissances scientifiques. Le nombre d’études sur les traitements ou les nouveaux médicaments est trop important. C’est ce qu’avance Mariusz Dzieciątko, docteur en sciences techniques avec 20 ans d’expérience dans le domaine des technologies de l’information, maître de conférences à l’Institut d’informatique et d’économie numérique de l’École des hautes études commerciales de Varsovie (Szkoła Główna Handlowa w Warszawie) et responsable des solutions commerciales au Centre de compétences en technologie et en Big Data de SAS Pologne lors de son interview par Marek Matacz pour la l’Agence de Presse Polonaise (Polska Agancja Prasowa - PAP). Pour le moment, il n’existe aucun outil permettant de compiler et organiser toutes les connaissances disponibles à grande échelle et ainsi permettre aux médecins un accès simplifié et efficace.

L’intelligence artificielle au service de la médecine soulève des problématiques intéressantes. Évidemment, la sécurité des données et les modalités du partage de l’information médicale se placent en tête de liste. Il faudra parvenir à construire des modèles informatiques sur la base des données médicales de toute la Pologne pour que l’information liée aux maladies rares soit la plus riche possible pour la communauté scientifique. Pour ne pas perdre les informations précieuses contenues dans les notes rédigées à la main par les médecins, elles pourront être analysées par des algorithmes et stockées dans des bases de données, selon Mariusz Dzieciątko. Éthiquement, l’intelligence artificielle se positionne comme un véritable soutien, pour aider les médecins, maîtres de leur diagnostic et de la relation médecin-patient basée sur l’écoute, l’empathie, et la compréhension.

Pour aller plus loin

Science in Poland, “Will computer algorithms replace doctors ?” par Marek Matacz, 22.03.2021
Team France Export, “Nouvelle Politique de développement de l’intelligence artificielle orientée vers la santé”, 02.03.2021
Biznes Newseria, “Polska ma nową strategię rozwoju sztucznej inteligencji. W ujęciu globalnym SI może dać medycynie 150 mld dol. oszczędności”, 23.02.2021

Rédactrice
Elisa Pospieszny, Chargée de Coopération Scientifique et Universitaire à l’Ambassade de France en Pologne
elisa.pospieszny[at]diplomatie.gouv.fr