Le supercalculateur « Fugaku » au service de la recherche contre le COVID-19

Partager
Japon

Actualité
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
19 juin 2020

Le RIKEN a annoncé un lancement anticipé de son nouveau supercalculateur “Fugaku”, actuellement en cours de construction, pour lutter contre l’épidémie due au Covid-19.

En ce sens, un accès prioritaire à “Fugaku” sera alloué à des projets correspondant aux 5 thématiques suivantes :

  1. Recherche visant à révéler les caractéristiques du nouveau coronavirus
  2. Recherche visant à identifier des composants pouvant être utilisés comme agents thérapeutiques contre le coronavirus : Les essais cliniques en cours pour déterminer les effets de traitements existants sur le Covid-19 sont limités par le nombre de cas possibles à analyser. Avec sa puissance de calcul, Fugaku doit pouvoir examiner en même temps environ 2 000 traitements existants (incluant des traitements non inclus dans les essais cliniques en cours), en analysant leurs effets sur le virus au niveau moléculaire.
  3. Recherche visant à améliorer le diagnostic et le traitement de COVID-19
  4. Recherche visant à révéler des informations sur la propagation des infections et son impact socio-économique : Grâce à la simulation de scénarios résultant des effets de diverses politiques et comportements humains, ces études chercheront à identifier les principaux facteurs ayant un rôle (positif ou négatif) sur la situation socio-économique.
  5. Autres projets susceptibles de contribuer à des contre-mesures contre le nouveau coronavirus

A ce stade, 5 projets ont été annoncés (le détail de chacun des projets est à retrouver sur le site du RIKEN-CCS, cf. section « sources ») :

  • Exploring new drug candidates for COVID-19 by "Fugaku" (Yasushi Okuno, RIKEN / Kyoto University)
  • Prediction of conformational dynamics of proteins on the surface of SARS-Cov-2 using Fugaku (Yuji Sugita, RIKEN)
  • Simulation analysis of pandemic phenomena (Nobuyasu Ito, RIKEN)
  • Fragment molecular orbital calculations for COVID-19 proteins (Yuji Mochizuki, Rikkyo University)
  • Prediction and Countermeasure for Virus Droplet Infection under the Indoor Environment (Makoto Tsubokura, RIKEN / Kobe University)

En particulier, ce dernier projet a publié mi-juin le résultat de plusieurs simulations, notamment concernant la propagation des gouttelettes/postillons dans des environnements clos (type bureau ou chambre d’hôpital) ou la circulation de l’air dans les trains, et l’influence de l’utilisation des fenêtres et/ou climatiseurs sur cette propagation.

Le supercalculateur “Fugaku” est le successeur du “K computer” (qui était, à sa sortie en 2011, le supercalculateur le plus puissant au monde). Il doit, en plein régime, atteindre une puissance de calcul 100 fois supérieur à son prédécesseur. Actuellement en cours de construction, “Fugaku” ne dispose à l’heure actuelle que de 15% de la puissance totale qu’il doit avoir à terme (sa mise en service complète est prévue courant 2021). C’est néanmoins d’ores et déjà 8 fois plus que le “K computer”. La mise en oeuvre de “Fugaku” s’appuie sur un investissement total (fonds publics et privés) de ¥130 milliards ( 1,1 milliard d’euros).

Plus d’informations sur Fugaku

Sources :

https://www.r-ccs.riken.jp/en/topics/fugaku-coronavirus.html
https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/en/news/20200604_20/
https://www.youtube.com/watch?v=9xWx27GrjEc
https://www3.nhk.or.jp/news/html/20200617/k10012473941000.html

Rédacteur :
Guillaume Barraud, Chargé de mission Numérique, Matériaux et Sciences de l’ingénieur, Ambassade de France au Japon
guillaume.barraud -at- diplomatie.gouv.fr