Covid-19 : une dégradation de la situation sanitaire à Tokyo qui entraîne des réponses politiques rapides de la part du gouvernement métropolitain

Partager
Japon

Brève
Japon | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
7 décembre 2020

Dans un contexte d’augmentation du nombre d’infections à l’échelle nationale, Tokyo a enregistré ces derniers jours un nombre record de cas testés positifs ainsi que d’hospitalisations pour des formes graves. Le gouvernement national se montre inquiet quant à la situation sanitaire et le gouvernement Tokyoïte a rapidement pris des mesures pour enrayer la progression de la covid-19 dans la capitale.

La capitale japonaise enregistre un record de contaminations mensuelles depuis le début de l’épidémie avec près de 9860 cas testés positifs à la covid-19 en novembre, dépassant de plus de 1700 le record d’août 2020. Le taux de positivité des tests dans la capitale (PCR et antigéniques confondus) qui s’était stabilisé entre 3 et 4% ces derniers mois a passé la barre des 5% mi-novembre pour atteindre 6.4% au 5 décembre 2020 [1].

Dans un contexte d’augmentation du nombre d’infections à l’échelle nationale, Tokyo est la plus touchée des 47 préfectures japonaises et fait état d’une augmentation inquiétante du nombre de cas graves ces derniers jours – soit des patients nécessitant une assistance respiratoire par ventilateur ou ECMO (oxygénation par membrane extracorporelle). En date du 6 décembre 2020 et d’après les données du gouvernement de Tokyo, sur les 2640 lits d’hôpitaux dédiés au traitement des patients atteints de la covid-19, 1856 sont occupés – soit un taux d’occupation de 70%. Parmi ces lits, 54 sont occupés par des formes graves de la maladie sur les 150 disponibles pour ces cas avancés – soit un taux d’occupation de 36% [1].

Un panel d’experts du ministère de la santé, du travail et des affaires sociales a indiqué que certaines régions, dont la métropole de Tokyo, présentaient d’ores et déjà des difficultés à maintenir un équilibre entre la prise en charge des patients atteints de la covid-19 et le maintien de services médicaux réguliers [2].

En termes de nombre de cas positifs cumulés par million d’habitants, les préfectures de Tokyo ( 3100), Okinawa ( 3100), Osaka ( 2500) et Hokkaido ( 1800) sont les plus durement touchées.

Nombre de patients hospitalisés positifs à la covid-19 dans la préfecture de Tokyo
source : gouvernement de Tokyo [1]

Nombre de cas graves positifs à la covid-19 dans la préfecture de Tokyo
source : gouvernement de Tokyo [1]

Le ministre la santé, TAMURA Norihisa, a récemment alerté les autorités locales quant au risque de saturation du système hospitalier, et a demandé aux municipalités d’anticiper la réservation de suffisamment de lits pour les patients atteints de la covid-19. Le ministre a également indiqué la volonté de déployer du personnel de santé dans les régions mises en difficulté par une pénurie de soignants [4].

En ce sens et afin de faire face à cette nouvelle vague de contaminations et d’hospitalisations, le gouvernement métropolitain de Tokyo a fait part de sa volonté d’ouvrir 50 nouveaux lits dédiés aux cas graves de covid-19 afin de porter la capacité d’accueil à 200 lits. Le gouvernement de Tokyo ouvrira également le premier hôpital entièrement dédié au traitement de la covid-19 pour les patients présentant des symptômes légers ou modérés le 16 décembre dans la ville de Fuchu en banlieue Tokyoïte. Le nouvel établissement aura la particularité de pouvoir prendre plus facilement en charge les patients ne parlant ni japonais ni anglais, pour qui la barrière de la langue représente en réel frein dans d’autres établissements. Dans un premier temps, 32 lits seront ouverts pour progressivement atteindre une capacité de 100 lits [5].

Fin novembre, le gouvernement métropolitain de Tokyo a rehaussé le niveau d’alerte à son échelon le plus élevé et la Gouverneure, KOIKE Yuriko, a pris de nouvelles mesures visant à prévenir la propagation du virus. Les restaurants, bars, karaokés et autres établissements servant de l’alcool ont été invités à fermer à partir de 22h et ce pour 20 jours - soit jusqu’à la mi-décembre- dans les 23 arrondissements de Tokyo. Les établissements s’y conformant volontairement recevront une compensation de 400 000 yens (3160€) – issue d’une enveloppe supplémentaire de 20 milliards de yens (158 millions €) mise à disposition par le gouvernement métropolitain. Les résidents de plus de 65 ans ainsi que les personnes jugées à risque ont également été invités à ne plus prendre part à la campagne de promotion touristique « Go To Travel  » visant à relancer le secteur touristique en subventionnant jusqu’à 50% des voyages à travers le Japon. Si les discussions politiques quant au maintien de Tokyo dans ce programme de subvention sont en cours, les villes d’Osaka et Sapporo (Hokkaido) en ont d’ores et déjà été exclues pour raisons sanitaires [3].

Enfin, le gouvernement métropolitain de Tokyo, le 27 novembre lors d’une rencontre de 121 ambassadeurs et représentants diplomatiques, a invité les diplomates étrangers à participer activement à la diffusion d’informations sur les mesures de lutte contre la propagation du virus auprès des 540 000 résidents étrangers de Tokyo. Des informations sur la situation sanitaire de la capitale sont disponibles en ligne en anglais, chinois et coréen et le gouvernement de Tokyo assure un service de consultation téléphonique disponible en 14 langues dans le but d’accompagner les résidents étrangers non japonisants [6].

Sources :
[1] Gouvernement de Tokyo, Tableau de bord de suivi de l’épidémie, https://stopcovid19.metro.tokyo.lg.jp/en/
[2] Japan Times, COVID-19 bed occupancy rises across Japan as fears grow over health care system, https://www.japantimes.co.jp/news/2020/11/28/national/covid-19-hospital-bed-occupancy-rate/
[3] Japan Times, Tokyoites over 65 or with pre-existing conditions urged to refrain from using Go To Travel, https://www.japantimes.co.jp/news/2020/12/01/national/tokyoites-over-65-preexisting-conditions-refrain-go-to-travel/
[4] Japan Times, Prepare for the worst, Japan health minister says, as virus cases surge, https://www.japantimes.co.jp/news/2020/12/01/national/japan-coronavirus-medical-system/
[5] The Asahi Shimbun, Tokyo unveils 1st municipal hospital devoted to virus patients http://www.asahi.com/ajw/articles/13986156
[6] Tokyo asks diplomats to help with outreach https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/en/news/20201127_28/

Rédactrice :
Hélène Le Brun, Chargée de mission du pôle Santé, Environnement et Vie du Service pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France au Japon.
helene.le-brun -at- diplomatie.gouv.fr