Les cellules en temps réel

Partager
Italie

Actualité
Italie | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie | Sciences de l’ingénieur : aéronautique, mécanique, électronique, génie civil
3 janvier 2017

Dans le cadre d’un projet de l’Agence Spatiale Italienne, des chercheurs de l’université "La Sapienza" de Rome ont découvert une nouvelle technique permettant de mesurer les cellules en temps réel. Cet important résultat dans le domaine spatial pourra trouver des applications également sur la Terre.

Un groupe de chercheurs de l’université de Rome "La Sapienza", coordonné par le DIET (Département d’Ingénierie de l’Information, l’Électronique et les Télécommunications), a démontré qu’il est possible de mesurer le nombre de cellules dans le milieu de culture en temps réel à travers un capteur de champ externe. Grâce à l’exposition de la culture cellulaire à des champs électromagnétiques à radiofréquence de faible intensité, la culture elle-même peut être surveillée en permanence en introduisant des capteurs pour la mesure et en les laissant pendant toute la phase expérimentale. Cela permettrait de ne pas prélever de matériel cellulaire ni d’introduire des marqueurs biologiques dans la culture.

Cette technique innovante est capitale dans le secteur spatial, pour lequel les systèmes disponibles actuellement pour l’expérimentation ne prévoient que des opérations automatisées. Cette technique a été conçue pour des applications spatiales, mais elle peut être utilisée dans des laboratoires terrestres lorsqu’il est nécessaire de mesurer la croissance des cellules en temps réel.

La surveillance de la croissance cellulaire est l’un des champs d’étude les plus intéressants pour les chercheurs, notamment dans les secteur où il faut évaluer, de façon précise et rigoureuse, la croissance cellulaire pendant son cycle de vie et lors de l’exposition à certaines substances, comme les médicaments.

La recherche a été menée grâce aux financements de l’ASI (Agence Spatiale Italienne), dans le cadre du projet « Technique d’évaluation en 3D de la croissance et morphologie cellulaire en microgravité par diffraction électromagnétique », coordonné par le professeur Fabrizio Frezza du DIET et le CRAS (Centre de Recherche Aérospatiale de l’université "La Sapienza"), avec la collaboration des chercheurs Marco Muzi, Fabio Mangini, Nicola Tedeschi du DIET et Alessandro Palombo du département de médecine expérimentale.

Sources :
http://www.galileonet.it/2016/10/contare-le-cellule-nello-spazio/

Rédacteur : Giulia Amato, Institut Français Italia